Possessions (Saison 1, 6 épisodes) : mariage sanglant

Possessions (Saison 1, 6 épisodes) : mariage sanglant

De twists en twists, Possessions peut fasciner. Créée par Shachar Magen (Sirènes), la nouvelle création originale de Canal + sait comment faire pour accrocher son téléspectateur tout en le détournant rapidement de la vérité. Cette série mystique nous pousse à réfléchir sur les faux semblants et à suivre des destins soignés par un récit palpitant. Possessions est un thriller franco-israélien tournée en français, anglais et hébreu, permettant ainsi de nous plonger un peu mieux dans l’atmosphère du film. Cette atmosphère à la fois religieuse et mystérieuse mélange les croyances avec une histoire de meurtre qui révèle petit à petit ses vérités. Bien que sur les six épisodes Possessions ait un ventre mou, une fois celui-ci passé, ce n’est finalement que du plaisir coupable qui tente de bousculer un peu certains codes du polar classique. Tout le charme de Possessions se repose en grande partie sur Natalie. C’est cette actrice au regard lumineux et mystérieux qui fait tout le sel de la série. Au delà de Reda Kateb, brillant du début à la fin, c’est Natalie qui donne le ton et qui nous l’impose jusqu’au dénouement. 

 

Natalie, jeune française expatriée en Israël, est accusée d’avoir assassiné son mari le soir de ses noces. Karim, un diplomate français chargé d’apporter sur place son aide à des ressortissants en difficulté, tombe peu à peu sous le charme de Natalie...

 

Possessions est forte pour nous surprendre constamment avec ses retournements de situation où l’on finit par suspecter tout le monde. C’est donc sur ce suspense grandissant que la série repose toutes ses armes et plutôt que de surenchérir dans les scènes d’action, je dois avouer que cela fonctionne particulièrement bien. La série se permet aussi de jongler entre deux moments de l’enquête avec les traditions religieuses hébraïques qui permettent à la fois d’en apprendre plus sur la culture, mais aussi sur le folklore judaïque. On sent que le créateur connait très bien le sujet et qu’il veut nous faire partager son récit avec le plus de véracité possible. C’est ce côté réaliste qui donne finalement à la série tout son intérêt, sans quoi on aurait pu rapidement tomber dans un truc Grand Guignol. 

 

Ainsi, Possessions a de quoi posséder le téléspectateur. Elle m’a parfois tellement hanté que je n’ai pu m’empêcher d’enchaîner les épisodes (et la mise à disposition de l’intégralité de la saison sur MyCanal était une très bonne nouvelle pour moi). En jouant souvent avec l’inexplicable (qui trouve une justification mystique d’un côté et scientifique de l’autre), Possessions brouille les pistes pour mieux nous embarquer dans cette aventure. C’est le scénario qui maîtrise le téléspectateur et pas ce dernier qui maîtrise les rebondissements. En jouant avec nos nerfs parfois, Possessions mélange alors toutes ses influences avec beaucoup de passion. Entre intrigue policière, western moderne et aventure mystique, Possessions a de quoi trouver des gens qui finirons probablement aussi possédé que moi par tout ce récit. Si l’on peut clairement voir que Possessions ne peut pas avoir de suite compte tenu du fait que l’histoire est bouclée, je ne serais pas surpris que notre diplomate français puisse enquêter sur de nouvelles histoires.

 

Note : 6.5/10. En bref, une aventure réussie et passionnante. 

Disponible sur MyCanal

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article