The Sounds (Mini-series, 8 épisodes) : petit thriller mâtiné

The Sounds (Mini-series, 8 épisodes) : petit thriller mâtiné

Cette nouvelle mini-série néo-zelandaise dont je vous avais parlé en septembre a tout de même eu la bonne idée de reprendre une mécanique aussi classique et connue que la disparition et les secrets qui viennent pointer le bout de leur nez. Je dois avouer que j’avais peur qu’au delà des deux premiers épisodes, The Sounds se tasse complètement et devienne alors un thriller ronronnant qui n’a pas grand chose à raconter. Par chance ce n’est pas totalement le cas, c’est même un peu plus admiratif que je n’aurais pensé. Au fil de ces huit épisodes, The Sounds parvient à nous raconter tout un tas d’histoires avec des personnages divers et variés. Tout est fait de l’environnement aux personnages afin de rendre le tout réaliste. C’est un point important qui a retenu mon attention car c’est aussi ce qui permet de s’attacher au destin de chacun des personnages. 

 

Rapidement, on sent que Maggie n’est probablement pas honnête. Et cela se confirme au fur et à mesure que The Sounds avance alors que la disparition de son mari Tom n’est pas si étrange que ça. Au contraire, Maggie fait partie du coup monté afin de récupérer une somme d’argent. C’est dans l’épisode 3 que The Sounds commence à prendre un virage un peu plus sombre qui n’est pas pour me déplaire. Jusqu’à la fin de la mini-série, les scénaristes trouvent un moyen intelligent de faire tout pour nous intriguer, nous questionner et nous garder en haleine. On ne sait pas forcément à quoi s’attendre et dans ce genre de séries c’est un point important. Pour autant, The Sounds a ses faiblesses et elle reste à de nombreuses reprises assez prévisible. Rachelle Lefebvre est parfaite sous les traits de notre « héroïne ». Elle incarne très bien le côté proche du téléspectateur qui est justement ce que j’apprécie le plus ici.

 

La série démarre doucement mais sûrement. Elle s’améliore parfois au coeur de la saison, au fil des épisodes. Pourtant, il y a certaines intrigues ennuyeuses comme celle de Zoe et de la drogue. C’est long et cela n’apporte pas grand chose à l’ensemble. Quelques petits éléments narratifs ne fonctionnent donc pas totalement mais pour une série néo-zélandaise, les producteurs et scénaristes ont su faire quelque chose de cohérent et divertissant sans trop forcer. En plus de ça, le décor est sublime et permet de se dépayser un peu. Des cliffanghers sont bons et permettent d’enchaîner les épisodes rapidement. Notamment à l’épisode 6 alors que tout bascule d’un coup dans une toute nouvelle direction. Pour un thriller aussi classique au premier abord, The Sounds a le mérite de faire des propositions qui changent un peu. Au final, avec ces huit épisodes on ne s’ennuie pas trop et l’on peut ne pas faire cas des intrigues ennuyeuses qui ne gâchent en rien l’ensemble de la série.

 

Note : 6.5/10. En bref, un petit thriller assez réussi qui saura combler un weekend confiné. 

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article