Trickster (Saison 1, 6 épisodes) : folklore et surnaturel à Kitimat

Trickster (Saison 1, 6 épisodes) : folklore et surnaturel à Kitimat

Adaptée du roman « Son of a Trickster » de Eden Robinson sorti en 2017, Trickster nous plonge dans une culture indigène que l’on ne connaît pas forcément. En tout cas pour ma part, ces croyances m’étaient inconnues jusqu’à présent. Il y a quelque chose de fascinant tout au long de cette série qui ne m’a pas lâché jusqu’au bout. La façon dont la culture « Trickster » prend le pas sur la vie des personnages est fascinante. En mélangeant les cultures ancestrales à un récit moderne, Trickster parvient aussi à être une sorte de conte du passage à l’âge adulte avec des éléments surnaturels pour enrober le tout. Notre héros doit faire face à des traumatismes personnels alors qu’il découvre petit à petit ses pouvoir et leurs but. 

 

Le folklore autochtone s’associe de façon assez passionnante à un humour légèrement sinistre et une esthétique travaillée. Je ne connais pas le roman d’Eden Robinson mais il y a en tout cas clairement de la matière pour traiter de l’univers des personnages sans trop devoir rallonger le récit de trop (et d’ailleurs il y a deux autres romans Trickster et la saison 2 est déjà en cours d’écriture). La première saison met en scène Joel Oulette, le nouveau venu par qui l’on va découvrir tout cet univers. Jared est un adolescent de Kitimat où une usine est en construction mais Jared ne prête pas forcément d’attention à tout cela. Il va à l’école, travaille dans un service de restauration rapide et cuisine de la MDMA afin de subvenir aux besoins de sa famille. C’est un ado comme les autres qui découvre aussi les plaisirs de la fête alors que sa mère Maggie veut lui permettre de comprendre son héritage. 

 

Le côté surnaturel lié à la tradition familial permet de se plonger rapidement dans le récit mais aussi de créer un véritable drame humain. Trickster peut alors rapidement se rapprocher de franchises comme Twilight ou Les Nouvelles Aventures de Sabrina sans pour autant faire de la magie et du surnaturel un élément vain. Au contraire, tout cela participe au développement des personnages et rien ne semble laissé au hasard. Trickster ne cherche pas vraiment à nous éduquer sur l’histoire des indigènes ou le choc culturel entre les anciennes et nouvelles générations mais parvient à construire un récit assez efficace en six petits épisodes. 

 

Je n’avais aucune idée dans quoi j’allais m’embarquer et j’ai réussi à être séduit par le récit assez rapidement. Les deux premiers épisodes avaient justement cette faculté étonnante à créer un récit attachant autour d’éléments mystérieux. C’est une série suffisamment intelligente pour ne pas tomber dans les pièges des séries pour adolescent(e)s que l’on a pour habitude de voir. En se dévoilant petit à petit, la série ne perd pas de son charme mais au contraire parvient à montrer en puissance au fil des épisodes. Mention spéciale à Joel Oulette qui incarne notre héros et qui s’avère délivrer ici une prestation plus que convaincante. Son nom sera probablement amené à devenir plus connu dans les années à venir. 

 

Note : 7/10. En bref, une bonne surprise mélangeant le surnaturel aux ados dans une communauté indigène. 

Prochainement en France. En janvier 2021 sur The CW aux Etats-Unis.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article