Critique Ciné : Breach (2020)

Critique Ciné : Breach (2020)

Breach // De John Suits. Avec Bruce Willis, Cody Kearsley et Callan Mulvey.

 

Vous vous souvenez de la publicité pour les batteries Die Hard qui nous avait fait croire par un teaser que l’on aurait droit à un nouveau Die Hard ? C’est John Suite qui a réalisé cette publicité. Il retrouve alors Bruce Willis dans Breach auquel il donne son rôle le plus important depuis Glass (et encore…). Je dois avouer que c’est une excellente nouvelle d’autant plus que papy Willis à l’air de s’amuser dans cette navette spatiale. On retrouve son humour nonchalant que l’on aime tant et puis ce côté rassurant qui imprègne le film. Je m’attendais au pire et finalement Breach c’est fauché fun, pas fauché chiant. Dans le genre Direct to VOD, je dois avouer que Breach a le mérite de ne pas être torpillé dans tous les sens. Le scénario n’est pas exceptionnel, la mise en scène à base de lens flare est dégueulasse par moment mais Breach maintient un bon cap durant l’heure et demie de film qui nous fait oublier que c’est parfois aussi mauvais que ça. Bon, ce n’est pas aussi intéressant que le trailer qui me donnait bien plus envie que le résultat final mais le manque de moyens du film a probablement imposé ce style proche des années 90.

 

Bientôt père, un jeune mécanicien travaillant sur une navette spatiale destinée à trouver une nouvelle Terre se retrouve à déjouer une force cosmique malveillante qui a l'intention d'utiliser la navette comme arme.

 

Breach n’a dans un sens pas grand chose de neuf à apporter au cinéma si ce n’est Bruce Willis dans un rôle important où il est présent du début à la fin. D’une certaine façon, Breach me rappelle ces Direct to VHS qui pullulaient dans les vidéos clubs afin de séduire ceux qui avaient pu voir Alien et aimé le film de Ridley Scott. Du coup, Breach fait un peu sa sauce avec des effets spéciaux cramés, des décors en carton et un vilain extra terrestre qui malgré son côté peu inspiré fait son effet à la fin du film. Dans tout ce que le film fait de mauvais, je dois avouer que j’ai passé parfois un bon moment dans le sens où je n’ai pas perdu l’écran de vue et où j’ai été suffisamment maintenu en éveil pour suivre l’action qui se déroulait. Souvent dans ce genre de films il y a une grande partie de l’histoire qui a du mal à avancer à la fois par le manque de moyens mais aussi par le manque d’implication des équipes. Breach donne l’impression que tout le monde a l’air de s’éclater, de Bruce Willis qui fait de l’alcool de contrebande pour picoler à Rachel Nichols qui aime découper des corps et plonger sa main dedans, on a finalement pas mal de bons moments amusants sans trop aller réfléchir non plus.

 

Note : 4/10. En bref, mention honorable à un film qui manque cruellement de moyens mais qui au final reste fun par moment pour combler un manque de films actuellement.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article