Critique Ciné : J’irai mourir dans les Carpates (2020)

Critique Ciné : J’irai mourir dans les Carpates (2020)

J’irai mourir dans les Carpates // De Antoine de Maximy. Avec Antoine de Maximy, Alice Pol et Max Boublil.

 

Antoine de Maximy est connu pour sa série J’irai dormir chez vous qui nous emmène dans des recoins du monde. C’est son second film de docu-fiction et je dois avouer que cela fonctionne plutôt bien de façon inattendu. Le seul problème c’est que J’irai mourir dans les Carpates fait une erreur : les scènes à Paris. Bien qu’Alice Pol soit bonne dans son rôle, certaines scènes sont beaucoup trop longues et ne permettent pas de s’imprégner totalement de la partie « documentaire » qui elle fonctionne beaucoup mieux. La mécanique reste originale avec son côté Blair Witch et l’enquête qui s’ajoute à ces cassettes qui sont visionnées. Grâce à quelques moments gentils et cocasses on découvre alors un film assez amusant et prenant. Je ne m’attendais pas du tout à ce que cet exercice de style parvienne à me séduire. J’avais peur lors de sa sortie que je ne sois pas pleinement épris de cette aventure et je me suis bien trompé dans le sens où cela fonctionne ! Tout se repose en grande partie sur le charisme d’Antoine de Maximy qui apporte à son film, malgré qu’il soit écrit, sa spontanéité légendaire qui fait tout l’intérêt de celui-ci (et de ses documentaires).

 

L’histoire commence par un banal accident de voiture sur une route montagneuse des Carpates. La voiture d'Antoine de Maximy, le présentateur de la série "J'irai dormir chez vous" a été emportée dans une rivière et son corps n’a pas été retrouvé. Le matériel et les images du globe-squatteur sont rapatriés à Paris. Agnès, la monteuse de la série, décide de terminer ce dernier épisode. Après avoir visionné les images elle s’attaque au montage du film. Mais des détails attirent l'attention d'Agnès. Petit à petit le doute s'insinue. L’histoire n’est peut-être pas aussi simple..

 

Après son film aux Etats-Unis, c’est dans les montagnes entre la Réplique Tchèque et la Roumanie : « les Carpates » que Antoine de Maximy pose sa caméra et nous conduit dans un récit palpitant. Bien entendu, J’irai mourir dans les Carpates n’a rien d’un chef d’oeuvre mais c’est un divertissement assez sympathique qui pour le coup tente un point de vue plus original qu’à l’accoutumée dans le cinéma français. L’une des forces de ce film c’est aussi Alice Pol (Supercondriaque, Raid dingue). Cette dernière est pétillante et apporte au film un côté plus léger au milieu de cette enquête. Rien n’est fait pour que le film reste mémorable mais il saura séduire ceux qui aiment la série J’irai dormir chez vous et ceux qui ne connaissent pas et que cela peut tenter. Je ne suis pas fan de son émission mais le côté amateur sert ici le récit et permet de créer quelque chose d’assez brut, sans tomber dans les fioritures qui alourdissent souvent certains récits. Un peu à l’instar de J’irai dormir à Hollywood, J’irai mourir dans les Carpates ne casse pas trois pattes à un canard mais a de quoi faire sourire et passer un bon moment.

 

Note : 5.5/10. En bref, une surprise qui ne restera pas dans les annales mais qui a le mérite de faire une proposition sans prétention.

Date de sortie : 16 septembre 2020. Disponible en VOD.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article