Critiques Séries : The Hardy Boys. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : The Hardy Boys. Saison 1. Pilot.

The Hardy Boys // Saison 1. Episode 1. Pilot.

 

Alors que The CW a réadapté Nancy Drew, Hulu nous sort sa petite soeur The Hardy Boys. Dans le monde imptoyable des reboots et remakes en tout genre, The Hardy Boys est la dernière a avoir eu droit à son relooking plus sombre et plus moderne (après Nancy Drew, Sabrina). Dans cette série, Frank et Joe Hardy tentent de découvrir qui a tué leur mère. C’est en tout cas le but de The Hardy Boys mais ce premier épisode est avant tout là pour nous introduire les personnages et ce nouvel univers remasterisé. Ce qui me plait avec cette nouvelle adaptation des frères Hardy c’est peut-être le fait que The Hardy Boys introduit un mystère et qu’elle risque bien de ne pas tomber dans le piège de la série aux cas de la semaine. De ce fait, The Hardy Boys se concentre sur un véritable puzzle de mystères qui commence à faire son apparition dans la seconde partie de l’épisode lorsque la mère des deux enfants est décédée dans d’étranges circonstances. Ce qui est appréciable c’est le fait que la série prenne son temps, sans en faire des tonnes, mais en créant un environnement agréable à suivre.

 

Une tragédie familiale amène Frank, 16 ans, et Joe, 12 ans, à passer l'été à Bridgeport, la ville natale de leurs parents. Hébergés chez leur tante Trudy, les frères Hardy s'intéressent très vite à une affaire sinistre qu'ils sont les seuls à pouvoir élucider. Soudainement, tout le monde en ville devient suspect pour les deux jeunes détectives en herbe...

 

C’est Jason Stone (C’est la fin, Tender as Hellfire) et Steve Cochrane (Lost Girl, Ransom) qui se sont chargés de cette petite mise à jour plus séduisante que je n’aurais probablement pu l’imaginer. Ce premier épisode est énergique et l’avantage est aussi de ne pas se reposer sur les téléphones portables mais plus sur des éléments basiques du genre. Plutôt que de se reposer aussi sur de la nostalgie comme Stranger Things, les 80s de The Hardy Boys sont plus mises en valeur par la mise en scène et pas spécialement par ces couleurs neon qui viennent caresser l’imagerie de la série. Côté casting, là aussi c’est plutôt réussi pour le moment. Alexander Elliott est parfait sous les traits de Joe. On sent l’acteur impliqué dans le rôle afin de nous séduire à sa façon. The Hardy Boys est donc une bonne surprise avec un mélange savoureux de suspense, de puzzle à résoudre et de personnages attachants et efficaces. Je ne sais pas si cela pourra tenir la longueur de la saison mais je suis assez séduit pour le moment.

 

Note : 6.5/10. En bref, introduction réussie.

Disponible sur Hulu aux Etats-Unis. Prochainement en France.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

Jypy 03/01/2021 20:12

"Dans le monde imptoyable"...la touche "i" a dû lâchement s'esquiver. :-P
A part ça, l'article donne envie de regarder le pilote...