Critiques Séries : The Stand (2020). Saison 1. Episode 6.

Critiques Séries : The Stand (2020). Saison 1. Episode 6.

The Stand (2021) // Saison 1. Episode 6. The Vigil.

 

On prend les mêmes et on recommence. Une fois de plus, les scénaristes de The Stand ne savent clairement pas quoi faire et se retrouvent perdus. Les personnages stagnent ou en tout cas n’évoluent pas de façon intelligente. Il ne reste pas beaucoup d’épisodes avant la fin et il a tellement de choses que The Stand doit améliorer si elle veut parvenir à arriver à la fin du roman saine et sauve. Pour améliorer les problèmes narratifs, il n’y a pas grand chose à faire si ce n’est que la série doit réellement faire évoluer l’ensemble de façon intelligente. Pourtant et c’est ça qui est paradoxal, cet épisode n’est pas totalement raté mais il concentre tous les problèmes de la série. Maintenant que les scénaristes ont mis la barre tellement bas, je crois que j’ai complètement perdu foi en la série. Cet épisode tue un personnage important et contrairement au roman où cela a un impact intéressant, dans The Stand tout est fainéant et surtout plat. Cela n’a pas l’impact que cela devrait arriver et même sans attendre quoi que ce soit je reste déçu.

 

Etant donné que les scénaristes ne font rien pour nous impliquer dans la vie des personnages ni même pour créer quelque chose d’intéressant autour de leurs motivations, alors c’est un pot pourri du roman sans intérêt qui est mis en scène à l’écran. De ce fait, les grands moments dramatiques de l’histoire n’arrivent pas à avoir d’impact. Les flashbacks ont complètement brisés la série, notamment car ils n’ont pas réussi à apporter quoi que ce soit. Si vous avez lu le roman (et même l’oeuvre de Stephen King en général), alors vous savez bien que la magie opère grâce aux personnages. Mais The Stand ne fait rien pour ses personnages et préfère la poudre aux yeux. En oubliant cet élément important, le jeu n’en vaut pas la chandelle.

 

Tout n’est pas forcément raté dans « The Vigil » non plus car il y a aussi des trucs qui fonctionnent. L’arc narratif de cet épisode fonctionne assez bien pour créer un minimum d’enjeux et donc engager un truc moins fainéant et moins ennuyeux que d’autres épisodes. Le concept est simple : il y a une bombe et elle va probablement exploser. Harold et Nadine servent quant à eux le récit de façon plus intéressante que les autres et permet de raccrocher aussi l’épisode à des personnages qui bougent un peu avec le récit. Harold est d’ailleurs le seul qui sort vraiment du lot, mais Nadine apporte elle aussi une dimension intéressante au récit. Harold rate aussi une occasion de tuer Stu et même avec l’histoire de la bombe en place, c’est un moment important pour le personnage. La scène entre Frannie et Harold est là aussi un joli moment, l’un des rares qui fonctionne bien dans cet épisode et permet d’exploiter un peu mieux le potentiel du récit.

 

« The Vigil » introduit donc un nouveau personnage et tue un personnage que l’on connait depuis longtemps. Trashcan Man est un personnage amusant mais comme dans l’épisode précédent, The Stand aime introduire ses personnages avec tous les clichés possibles et imaginables pour les mettre en scène. Les scénaristes font alors de lui une sorte de concept (qui a ses réussites) plus qu’un vrai personnage. Ezra Miller est parfait et reproduit à la perfection dans sa prestation le rôle d’un pyromane aussi étrange qu’effrayant. C’est peut-être bien l’un des points les plus intéressants là aussi dans cet épisode. Trashcan Man a cependant une raison d’exister à New Vegas et surtout de la façon dont il est introduit ici. La mort de Nick Andros est à l’issue de cet épisode quelque chose qui devrait être important mais cela n’ajoute rien à la façon dont The Stand nous est contée. Du coup, même si j’ai en tête le livre, la série n’a pas réussi à me faire ressentir ce qu’elle aurait dû à ce moment. The Stand a donc au final toujours du mal à faire fonctionner ses personnages et a les rendre réellement forts dans le récit.

 

Note : 4.5/10. En bref, la fainéante des scénaristes ne permet toujours pas aux personnages d’exister comme ils devraient.

Disponible sur Starzplay

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article