Critique Ciné : Host (2021, Shadowz)

Critique Ciné : Host (2021, Shadowz)

Host // De Rob Savage. Avec Haley Bishop, Jemma Moore et Emma Louise Webb.

 

Alors que tous les films « confinement » sorti ces derniers temps sont tous plus mauvais les uns que les autres, le genre horrifique a su se démarquer en proposant un savoureux mélange entre Unfriended et Paranormal Activity. Host est donc l’un des meilleurs films d’horreur de ces derniers mois. C’est une excellente surprise qui exploite à merveille l’écran et la façon dont le spectateur imagine parfois ce qui se passe. Ce qui fonctionnait avec Unfriended c’est le fait que le spectateur partage la même chose, les mêmes images que tous les personnages. Cela permettait aussi de transformer l’écran en un huis clos claustrophobe. Host reprend cette mécanique alors que six amis se retrouvent sur Zoom pour une séance de spiritisme en plein confinement. Rob Savage a eu l’idée de Host simplement en faisant une blague à ses amis sur Zoom pendant le confinement et avec le buzz que cela a créé sur internet, il parvient ici à faire l’un des films d’horreur les plus étonnants et efficaces de ces derniers temps. Alors que dans Unfriended le « fantôme » était dans l’ordinateur, Host utilise Zoom comme spectateur de ce qui se passe. De plus, le film n’ajoute jamais de mythologie complexe mais se repose sur des principes simples et parvient à créer des jump-scares étonnants.

 

Six amis engagent un medium pour une séance de spiritisme sur Zoom pendant le confinement. Très vite, la situation dégénère quand ils réalisent qu’ils ont laissé entrer un esprit maléfique chez eux… Survivront-ils à la nuit ?

 

Rob Savage parvient aussi à créer de nouvelles façons de créer de l’horreur (et presque de l’humour d’une autre façon) grâce à Zoom. Il en utilise toutes les fonctionnalités, jusqu’au fait qu’il y a une limitation de durée pour les conversations de groupe si vous utilisez l’offre gratuite. Host est un film intelligent car la seule façon de pouvoir se conter était au travers d’un écran et le tout s’enfonce dans une épopée terrifiante sans que l’on s’en aperçoive. On est alors happés par le récit simpliste mais aussi par ce que l’on voit à l’écran qui témoigne de l’inventivité du réalisateur. Le réalisateur se nourrit alors de l’isolation que représente le confinement et le côté terrifiant qu’il peut y avoir quand votre résidence n’est plus un endroit sûr. Host est donc l’un des films d’horreur les plus inventif de ces derniers temps et en plus de ça reprend ce principe (peu vu au cinéma) de façon brillante. Le film est ici la preuve que la technologie peut être utilisée à bon escient et proposer quelque chose de rafraichissant dans un genre qui a parfois tendance à se reposer sur ses lauriers.

 

Note : 8.5/10. En bref, l’un des meilleurs films d’horreur de ces derniers mois.

Prochainement sur Shadowz VOD

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article