Critiques Séries : Walker. Saison 1. Episode 5.

Critiques Séries : Walker. Saison 1. Episode 5.

Walker // Saison 1. Episode 5. Duke.

 

Plus la série avance et plus je ne peux m’empêcher d’être déçu. D’un côté, Walker réussie pas mal de choses intéressantes (comme dans l’épisode 4) et puis il y a des épisodes comme « Duke » qui ne font rien d’exceptionnel. Duke est un personnage intéressant mais les scénaristes n’arrivent clairement pas à suivre. Le passé de Walker est un élément narratif qui doit faire évoluer la saison et notre héros mais j’ai eu l’impression de perdre mon temps. L’épisode met énormément de temps à aller a bout des choses. L’alter-ego de Walker, Duke aurait pu être mieux utilisé. Surtout que le cliffangher de fin de l’épisode précédent me plaisait. Walker n’aimait pas la personne qu’il est devenu quand il était infiltré mais il fallait bien que la série revienne sur son passé à un moment donné. Si il faut regarder cet épisode c’est surtout pour apprécier les scènes de Jared Padalecki torse nu mais je ne veux pas regarder une série pour voir uniquement ce genre de choses.

 

En plus d’être un épisode confus qui mélange le passé de Walker avec son présent, la série s’égare rapidement et donne l’impression de ne pas trop savoir ce qu’elle veut faire de son héros par moment. La dynamique que la série tente de créer avec Walker et James n’a pas vraiment de sens. Personne ne peut changer autant en si peu de temps, sauf dans les fictions. Peut-être finalement que le passé de Walker est ce qui empêche la série de devenir quelque chose d’intéressant. Le héros est constamment rappelé par son passé, par le meurtre de sa femme et plus cet épisode avance et moins il a de choses passionnantes à nous offrir si ce n’est suivre une mécanique vue et revue dans ce genre de séries. Ce que j’aimais bien dans Walker Texas Ranger c’était cette façon de plonger dans un univers policier qui sortait des sentiers battus et ce que j’ai apprécié dans l’épisode précédent de Walker nouvelle génération c’est peut-être cette façon qu’ont les scénaristes d’apporter un peu de mélodrame autour du héros permettant ainsi de le rendre attachant. Mais Walker ne sera jamais aussi iconique que la série avec Chuck Norris.

 

Il y a aussi Auggie et comme dans beaucoup de séries, les enfants sont les pires trucs. Auggie est en train de devenir ce genre de personnages qui méritent plus une bonne paire de claques qu’autre chose. Les romances tentent d’alléger le récit mais ce n’est pas ce que j’avais envie de voir non plus. Cela ramolli complètement l’épisode. Je pensais que l’épisode précédent permettait enfin à Walker de décoller et de devenir une série un peu plus palpitante mais celui-ci ne fait que remuer tout ce qui ne fonctionnait pas au début de la saison.

 

Note : 4/10. En bref, Jared Padalecki semble s’amuser mais j’ai l’impression que la série s’enterre dans des intrigues sans intérêt qui n’arrivent pas à décoller.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article