Critique Ciné : Centigrade (2021, VOD)

Critique Ciné : Centigrade (2021, VOD)

Centigrade // De Brendan Walsh. Avec Vincent Piazza et Genesis Rodriguez.

 

Dans le registre des huis clos dramatiques, Centigrade reprend tous les poncifs du genre mais parvient par moment à nous offrir un divertissement assez efficace. Le principe du huis clos est ici assez classique mais les deux personnages sont intéressants et c’est aussi ce qui fait la force de ce film. Le film est suffisamment court (moins d’une heure et demie) afin de ne pas trop s’ennuyer. En effet, ce genre de film où l’on n’a que deux personnages ne peuvent pas durer deux heures. Malgré tous les efforts que Centigrade fait pour nous imprégner de son univers dans sa première partie, certaines incohérences (comme l’incapacité de l’héroïne à penser à klaxonner quand elle voit une voiture) et moments survolés (le deuil de la fin qui ne semble pas imprimer dans le récit) sortent parfois le spectateur du film. Ce qui est sensé faire la plus grande force de Centigrade est le fait que c’est inspiré d’une histoire vraie. Dès le début on sait que ce qui s’est passé est la vérité donc forcément on a envie de croire à tout ça. Mais le scénario ne cherche pas à rendre toujours tout suffisamment réaliste à mes yeux. Certaines incohérences sortent aussi le spectateur du récit et de sa volonté d’être proche de la réalité.

 

Après un violent blizzard, Un couple se retrouve enseveli, piégé dans son véhicule. ils vont devoir lutter pour survivre alors que les températures et l’obscurité plongent de plus en plus.

 

Brendan Walsh (Nurse Jackie, Royal Pains) met le tout en scène afin que l’on ressente à quel point la voiture est grande et étroite à la fois. C’est d’ailleurs l’une des grandes forces de la première partie du film car celui-ci exploite la dimension de la voiture à bon escient. Puis une fois cette première partie passée, le film a du mal à faire décoller le récit correctement. Pour son premier long métrage, le réalisateur a de bonnes idées mais ne fait pas toujours les bons efforts afin de les mettre en oeuvre par la suite. Car le scénario n’est pas toujours à la hauteur non plus. Pour autant, avec le temps actuel, Centigrade est un divertissement qui sait se faire apprécier si l’on aime comme moi les huis clos où des gens doivent tout faire pour s’en sortir. C’est aussi tout ce que j’ai envie de voir en ce moment pour sortir des mélos un brin accablants par moment dont le cinéma nous assomme ces derniers temps. Le casting est quant à lui ici plutôt correct, sans forcer non plus. Centigrade est une petite série B qui vous fera passer une soirée de couvre-feu supplémentaire.

 

Note : 5/10. En bref, si la première partie est efficace, la seconde manque parfois de cohérence.

Disponible depuis le 15 mars 2021 en VOD

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article