Critique Ciné : Désigné Coupable (2021)

Critique Ciné : Désigné Coupable (2021)

Désigné Coupable // De Kevin Macdonald. Avec Jodie Foster, Tahar Rahim et Shailene Woodley.

 

Désigné Coupable ou The Mauritanian en VO est adapté des mémoires de Mohamedou Ould Slahi, un mauritanien qui s’est retrouvé emprisonné à Guantanamo sans procès et surtout sans preuve de son implication dans les attentats du 11 septembre 2001. Cette histoire géopolitique est fascinante par sa façon de montrer l’enfer que Mohamedou a vécu mais aussi comment son avocate a tout fait pour le sortir de cette situation afin qu’il ait enfin droit à un procès en bonne et due forme. Kevin Macdonald (Jeux de pouvoir, Le dernier roi d’Ecosse) n’en est pas à son premier film engagé et trouve ici un sujet qui lui sied particulièrement bien. Le réalisateur suit un schéma assez académique dans sa façon de dérouler les évènements qui ont conduit petit à petit à la libération en 2016 de Mohamedou. L’utilisation de plusieurs formats pour les flashbacks et le présent du récit permet de se plonger dans un environnement particulier. D’une certaine façon, le format 4/3 permet aussi de rappeler le côté prison et donc d’enfermer intelligemment le spectateur dans le récit. La force de Désigné Coupable tient surtout dans son casting, impeccable où Tahar Rahim est parfait sous les traits de Mohamedou et parvient à nous faire ressentir des émotions.

 

L'histoire vraie de Mohamedou Ould Slahi, un Mauritanien que son pays a livré aux Etats-Unis alors en pleine paranoïa terroriste à la suite des attentats du 11 septembre 2001. L'homme a passé des années en prison sans inculpation ni jugement. Il a retrouvé la liberté en octobre 2016.

 

Jodie Foster de son côté s’en sort elle aussi très bien, accompagnée d’une Shailene Woodley en retenue qui apporte souvent un brin de légèreté bienvenue. Le film, d’une durée de deux heures, parvient à nous offrir quelque chose de fascinant. Le réalisateur n’oublie pas tous les scandales qui ont entouré la prison de Guantanamo, notamment lorsque toute une séquence nous plonge dans la torture dont a été victime Mohamedou (privation sensorielle, humiliation sexuelle, torture en tout genre, etc.). C’est assez dur mais le réalisateur évite de faire de cette séquence quelque chose de trop académique et la transforme en une sorte de séquence psychédélique où le personnage ne sait clairement plus où il est. Cela permet d’apporter un peu de profondeur à l’ensemble. Désigné Coupable est en tout cas un film soigné, qui prend le sujet à bras le corps sans jamais le délaisser. C’est une occasion aussi de se replonger dans tous ces scandales d’Etat et comment le gouvernement a parfois tenté de cacher toutes ses erreurs sur sa gestion de la prison.

 

Note : 7/10. En bref, une surprise qui vaut pour le talent du casting et cette façon de nous replonger dans la torpeur vécue à Guantanamo par Mohamedou.

Sortie prévue le 7 avril 2021 au cinéma en France. Une nouvelle date devrait être communiquée suite à la fermeture des salles de cinéma à cause de la pandémie.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article