Critiques Séries : Bump. Saison 1. Pilot (Australie)

Critiques Séries : Bump. Saison 1. Pilot (Australie)

Bump // Saison 1. Episode 1. Pilot.

 

Stan, le service australien de streaming continue de proposer du contenu original. Kelsey Munro et Claudia Karvan (Daybreakers, The Secret Life of Us) nous plonge dans un drame pour adolescent(e)s où une jeune ado tombée enceinte va avoir son destin bouleversé. Le sujet principal de Bump est passionnant, notamment car l’on prend comme héroïne une ado qui a plein d’ambitions dans la vie et qui réussie. Cette grossesse joue comme une astuce narrative afin de lancer l’histoire et de poser des questions sur les grossesses adolescentes. Le sujet est intéressant mais ce premier épisode doit faire ses preuves aussi. Le réalisme de la série est clairement ce qui fait aussi sa force. Globalement, ce premier épisode parvient à introduire le sujet de façon assez intelligente, sans en faire des tonnes dans le but de rapidement démontrer ce à quoi il va falloir s’attendre tout au long de la saison. Pour autant, l’héroïne n’est pas le personnage le plus attachant. Je dirais même qu’elle est même l’un des pires personnages. J’ai eu du mal à m’attacher à elle car le scénario ne fait pas grand chose pour nous la faire apprécier comme il se doit. L’héroïne est un personnage privilégié ce qui ne permet pas non plus d’entrer pleinement dans ce que la série veut raconter de difficile. Car tout est finalement presque trop facile.

 

Une grossesse inattendue complique la vie de deux familles. La série se concentre sur Oly, une jeune ado pleine d’ambition qui se retrouve enceinte.

 

Bump veut parler d’un sujet progressiste afin de faire évoluer le regard de la société sur les grossesses chez les adolescents mais au delà de ça, la série a du mal à rendre compte du fait d’être parents et de ce que cela peut impliquer. Elle trompe son petit ami, ne défend même pas ses amis et est parfois tellement irritante que l’on a envie de lui en coller une pour qu’elle se réveille. Le charme de Bump est pourtant là. Notamment dans la mise en scène. C’est plutôt joli visuellement et assez bien amené de ce point de vue là. On voit aussi des décors qui changent de ce que l’on a pour habitude de voir (et notamment sur Stan) mais la situation était forcément bancale et j’aurais peut-être aimé un regard différent, moins surréaliste où tout est finalement presque trop facile pour l’héroïne. Sans parler du petit ami dont le comportement passif n’aide pas spécialement le récit. Je ne sais pas quoi attendre du reste de la saison mais pas sûr que j’ai la patience nécessaire pour prolonger le tout.

 

Note : 4.5/10. En bref, difficile de s’attacher à une héroïne aussi irritante que Oly.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article