Critiques Séries : New Amsterdam. Saison 3. Episode 4.

Critiques Séries : New Amsterdam. Saison 3. Episode 4.

New Amsterdam // Saison 3. Episode 4. All I Need.

 

Il y a quelque chose de terriblement simple dans New Amsterdam qui la rend d’autant plus attachante. Elle cherche constamment à se rapproche au mieux des problèmes de l’hôpital public américain et fait les choses brillamment. Le cold-open de cet épisode symbolise par exemple à la perfection tout ce que j’aime dans cette série grâce à trois minutes d’émotions. Il n’y a rien à ne pas aimer dans cet épisode alors que l’émotion se fait ressentir du début à la fin. Tous ces médecins font de mieux qu’ils peuvent afin de sauver leurs patients et cet engagement est palpable et donne clairement le ton à la série. En plus de ça, les personnages cherchent à arriver à aller mieux dans leurs vies depuis la COVID-19. D’ailleurs, la série est fascinante car elle se déroule réellement presque en temps réel sur ce qui se passe de nos jours avec cette pandémie tout en ajoutant d’autres cas et les conséquences qu’une année de pandémie a eu sur ces médecins. Le mélange entre vie professionnelle et personnelle dans cette saison résonne d’autant plus et nous permet de nous retrouver dans la série.

 

Le retour de Floyd est une occasion de montrer les changements. Il découvre que tout le monde a une nouvelle routine, s’est adapté et surtout a fait sans lui. Quelqu’un a aussi transformé son ancienne chambre en une salle de sport. Il y a une vraie analogie amusante ici mais pertinente une fois de plus. Il est revenu en pensant que les gens se souvenaient de lui et qu’ils avaient gardé de la place pour lui mais la vie ne s’est pas arrêtée avec son départ donc il n’est plus forcément aussi importante qu’avant. Cet épisode se concentre donc sur la façon dont l’hôpital a pu s’adapter avec des départs et comment un retour n’a finalement aucune conséquence. Floyd est un symbole fort pour New Amsterdam et surtout apporte une dimension émotionnelle assez riche à l’épisode en plus de tous les autres personnages bien entendu. J’ai aussi apprécié le fait que l’on apprenne à connaître un peu mieux Helen. Cela fait deux ans qu’elle est là et on n’a pas vraiment eu l’occasion de plonger dans sa vie personnelle. Cet épisode corrige en partie tout ça et apporte une autre dimension émotionnelle à la série. Sa relation avec Shin était le parfait tremplin pour prolonger les évolutions d’Helen dans la série.

 

Afin d’ajouter une dimension émotionnelle encore plus forte, son demi-frère Farhan est décédé. Elle n’était pas forcément proche de lui mais j’aime cette façon dont New Amsterdam parvient à proposer des intrigues qui permettent de ressentir les émotions des personnages. Alors que l’on commence à voir un peu le bout de la pandémie, les conséquences sur la psychologie des médecins est probablement ce que les séries médicales ont fait de mieux cette année. Il n’y a aucune série qui a réussi à capturer autant les émotions d’une telle histoire, aussi terrible et terrifiante soit-elle. A côté, des séries comme The Good Doctor ou Chicago Med (et surtout cette dernière), ont repris une sorte de routine parfois un brin ennuyeuse.

 

Note : 7/10. En bref, la richesse émotionnelle de New Amsterdam continue de faire mouche.

Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

Bibi Musik-Shop 27/03/2021 17:36

Vous avez raison. NEW AMSTERDAM EST UNE EXCELLENTE SERIE MEDICALE