Critiques Séries : Snowpiercer. Saison 2. Episode 6.

Critiques Séries : Snowpiercer. Saison 2. Episode 6.

Snowpiercer // Saison 2. Episode 6. Many Miles From Snowpiercer.

 

Avec « Many Miles from Snowpiercer », la série se concentre sur Melanie Cavill. La dernière fois que l’on avait vu le personnage elle partait pour une mission à haut risque. Elle va arriver à destination mais pas sans peine. Ce que fait cet épisode permet de sortir un peu du train et donc de voir les choses d’un point de vue extérieur et je dois avouer que c’est probablement l’un des meilleurs épisodes de Snowpiercer. Jennifer Connelly se donne à fond dans l’épisode avec quelque chose qui se rapproche clairement d’un film de survival dans la neige, seul au monde. Bien que cet épisode ne soit pas un épisode palpitant en termes d’action, c’est un épisode brillant sur sa façon d’expérimenter le registre de la science-fiction horrifique. D’autant plus que ce n’est pas sur des jump-scares que Snowpiercer se concentre mais plutôt sur la peur existentielle et le cannibalisme. Parfois l’épisode s’égare mais il suit un schéma suffisamment curieux pour changer la dynamique que la saison a installé dans les cinq épisodes précédents.

 

Cet épisode ce n’est pas non plus de savoir si elle va survivre à sa mission mais plutôt comment elle va survivre. Ce que Melanie découvre c’est que les scientifiques présents semblent s’être tous suicidé à la fin du monde mais elle va découvrir que c’est bien pire que ça : ils ont sacrifié l’un des leurs (ce qui nous ramène à l’histoire du cannibalisme). L’épisode parvient à créer graduellement des révélations étonnantes qui ont de quoi devenir fascinantes. D’une certaine façon, cet épisode brille aussi dans sa façon de développer le personnage de Melanie autrement que sur le train. Le personnage est là pour nous montrer d’autres aspects de la vie d’avant le Snowpiercer (comme lorsque Melanie se retrouve dans le passé dans un monde où le froid n’a pas encore repris ses droits sur la Terre). Melanie devient alors une sorte d’astuce narrative pour justifier tous ces moments mais c’est palpitant car l’on plonge dans la conscience et les souvenirs du personnage comme rarement Snowpiercer l’a fait par le passé.

 

L’épisode est clairement ambitieux en dehors de sa façon de faire qui reste assez classique. Il y a du suspense, des révélations étonnantes et cela permet alors à Snowpiercer d’éviter de nous délivrer de l’action pour le plaisir de faire de l’action. Tout est intelligemment fait pour que l’on ait un épisode qui suit une mécanique originale et moins rentre dedans. Au final, cet épisode ajoute une profondeur au personnage pour les besoins de la série et de ce qu’elle va nous raconter par la suite. Si ce n’est pas un épisode événementiel fort, il a une thématique et une richesse émotionnelle qui en font une vraie réussite.

 

Note : 9/10. En bref, voilà ce que j’attends de Snowpiercer : plonger dans la conscience de ses personnages et en extraire le meilleur.

Disponible sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article