Critiques Séries : The Flash. Saison 7. Episode 2.

Critiques Séries : The Flash. Saison 7. Episode 2.

The Flash // Saison 7. Episode 2. The Speed of Thought.

 

Il est difficile de ne pas imaginer cet épisode comme l’avant dernier de la saison précédente. Alors c’est effectivement le second épisode de la saison 7 mais tout ce que l’on voit ici est encore lié à l’histoire du Mirrorverse qui n’est pas encore terminée et qui date de l’an dernier. Je dois avouer que cette histoire s’avère bien plus palpitante qu’elle n’en avait l’air sur le papier et la pause a clairement fait du bien à la série. Cela semble être les mêmes épisodes que ceux qui étaient prévus mais je commence à penser que The Flash me manquait plus que je ne le pensais. Cet épisode commence avec un hommage aux Wells après que ce dernier se soit sacrifié dans l’épisode précédent. Alors que Cisco était présent dans l’épisode précédent, celui-ci revient ici comme si de rien n’était. C’est presque illogique mais d’un autre côté, l’épisode est assez efficace pour que l’on oublie ce genre d’éléments.

 

Cisco travaille de son côté sur un portail permettant d’aller dans le Mirrorverse (et le but est clairement de sauver Iris qui est toujours coincée là dedans). En plus de ça, Barry est rapide physiquement et dans ses pensées. C’est un tour de passe passe amusant bien qu’un peu simpliste d’une certaine façon. C’est une astuce scénaristique qui fonctionne tout de même. Les pouvoirs psychiques de Barry sont désormais exponentiels grâce à l’Artificial Speed Force. Avec tout ça, il peut savoir où Eva va frapper donc le but est de chercher une façon de sauver tout le monde (plus facilement). Quelque chose ne va pas avec Barry mais au delà de l’astuce narrative qui fait avancer l’histoire sans avoir besoin de trop se fouler, l’épisode est efficace car comme l’épisode précédent il permet à Barry d’avoir l’occasion de prouver son intérêt. Barry n’a jamais vraiment été mon personnage fétiche dans The Flash et sa relation avec Iris a souvent créé ce sentiment d’ennui qu’il y a parfois dans les relations amoureuses. Barry a toujours été un personnage qui suit ses émotions (pour le meilleur comme pour le pire) donc c’est une bonne chose que de voir Grant Gustin avoir l’occasion de faire autre chose avec son personnage cette année.

 

Dans l’épisode précédent c’était avec les différentes personnalités de Wells, dans celui-ci c’est avec sa rapidité de pensée. « The Speed of Thought » est donc un épisode qui parvient à sortir la série de certains de ses carcans tout en gardant sa propre structure. C’est plus rafraichissant et divertissant que la plupart des trucs que la série nous a offert ces dernières années. Je m’étais sûrement laissé de The Flash et de ne pas avoir d’épisodes pendant près d’un an était finalement une occasion de créer un manque. J’espère juste que la conclusion à venir du Mirrorverse saura être épique et que la suite de la saison tiendra la route.

 

Note : 7/10. En bref, en bousculant un peu les personnages, The Flash s’avère plus rafraichissante cette saison.

Prochainement sur Netflix (et TF1)

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article