Critiques Séries : The Flash. Saison 7. Episode 3.

Critiques Séries : The Flash. Saison 7. Episode 3.

The Flash // Saison 7. Episode 3. Mother.

 

Cet épisode est sensé être le season finale de la saison 6. Il est donc l’épisode de conclusion de l’arc narratif du Mirrorverse et franchement c’était nul. La semaine dernière nous avions un Barry Allen vilain, froid et calculateur. Cette semaine, la série vient faire tout le contraire afin de nous rappeler qu’il a un coeur et qu’il n’est donc pas le vilain que l’épisode précédent nous a présenté. « Mother » est décevant et pas seulement pour cette raison. On retrouve ici une dynamique usante que la série n’a de cesse d’exploiter pour conclure ses intrigues. Pourtant, l’histoire du Mirrorverse était excellente et le début de la saison était parfait pour me remettre dans le bain de The Flash. Il aura fallu un épisode pour que j’ai l’impression que cela ne serve plus à rien du tout. Iris est dans un état de coma et semble souffrir d’une sorte d’anomalie moléculaire qui a laissé son cerveau éteint. Barry de son côté reprend ses esprits et redevient le Barry que l’on connaît. Il va alors demander l’aide de ses coéquipiers afin de sauver tout le monde. Eva de son côté n’a de cesse de dupliquer son histoire de miroirs et veut devenir la « mère » (d’où le titre de l’épisode) d’un meilleur moment. Et elle a envie que Barry en fasse partie.

 

Elle délivre des dialogues intéressants et dans un sens compréhensible pour Barry. Ce dernier n’a jamais vraiment réussi à rendre ce monde meilleur malgré tout ce qu’ils ont pu faire en sept saisons. Cependant, The Flash complexifie le tout inutilement. A la fin de l’épisode précédent nous assistions à la résurrection (oui, façon l’Armée des Morts) du vrai Wells. La série a toujours besoin de Tom Cavanagh mais je pense que son retour est prématuré. Il aurait clairement pu lancer le début de la vraie saison 7 dans le prochain épisode. Cela ajoute des retrouvailles qui n’ont pas le temps d’éclore ici et qui sont faites de façon rapide. Wells n’est pas le seul membre qui revient cette semaine : il y a aussi Ralph. Mais là c’est un échec cuisant. Le fait que l’acteur ne soit plus là à cause d’anciens tweets racistes et misogynes n’a pas aidé et son retour aurait finalement pu être évité. Il n’apporte rien ici si ce n’est donner l’impression que The Flash veut terminer son Mirrorverse en beauté.

 

La résolution de l’histoire (et notamment Barry qui retrouve sa vitesse supersonique) aurait pu être un peu moins simpliste. La série prend du temps pour faire pas mal de choses inutiles et n’a donc plus vraiment le temps de conclure intelligemment le reste. Eva aurait pu être utilisée différemment ici. Elle ressemble plus au monstre de la semaine qu’autre chose et je trouve ça vraiment dommage. Pour ce qui est de Wells, je me demande combien de voir la série va devoir le remplacer et donc lui rendre hommage. Si c’est un gimmick qu’elle veut nous offrir cette saison, je ne suis pas sûr d’en avoir envie. La résolution du Mirrorverse est inintéressante au possible et laisse pas mal de trucs en plan comme si le tout était bâclé. Reste alors l’espoir d’avoir dans le prochain épisode l’introduction rapide et intelligente d’une grande aventure et d’un vilain qui vaut le détour.

 

Note : 4/10. En bref, The Flash échoue à conclure soigneusement son Mirrorverse. Dommage.

Prochainement sur TF1 (et Netflix)

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article