Critiques Séries : The Good Doctor. Saison 4. Episode 11.

Critiques Séries : The Good Doctor. Saison 4. Episode 11.

The Good Doctor // Saison 4. Episode 11. We’re All a Little Crazy Sometimes.

 

Une fois de plus, The Good Doctor donne de la place à une intrigue aussi ridicule qu’ennuyeuse de Lea. Tout cela est fait pour nous dire qu’au final elle est… enceinte. Si dans les séries médicales les bébés ne sont pas toujours les bienvenus pour moi, seule The Resident ces derniers temps a réussi le pari. Le pire là dedans c’est que cette histoire de grossesse va probablement kidnapper une grande partie du reste de la saison et c’est une sacrée galère pour moi qui déteste ça. Les grossesses qui ne sont pas prévues c’est un truc qui est vieux comme le monde dans les séries et notamment celles qui font de leurs personnages des éléments plus importants que le reste. Si tout cela est fait de la bonne façon, cela peut donner des intrigues touchantes comme cela a pu être le cas dans la saison 4 de The Resident pour le moment. J’aurais préféré que Lea ne soit pas enceinte d’autant plus que sa relation avec Shaun est en train de ruiner certaines idées intéressantes que l’on a vu en oeuvre cette année. Je n’aime pas ce couple malgré tous les efforts que les scénaristes font parfois pour que tout le monde ait la chance de les apprécier.

 

L’intrigue de cet épisode est ridicule car au final ce n’est même pas l’issue (la grossesse) le problème mais la façon dont cet épisode nous emmène à cette conclusion. Le but était peut-être d’apporter un peu de légèreté et d’humour mais cela aurait probablement été plus intelligent pour la série de parler de la journée des droits de la femme (le jour où cet épisode a été diffusé) que de se retrouver coincé dans une intrigue de grossesse avec tous les stéréotypes et poncifs du genre. Tout est exagéré et je suis déçu car The Good Doctor aime souvent le réalisme de ses histoires médicales et celle-ci ne colle pas. Si cela avait été une petite partie de cet épisode alors aurait été mieux mais tout au long de l’heure, la série insiste là dedans et m’a plus irrité qu’autre chose.

 

Fort heureusement qu’il y a des bonnes choses dans The Good Doctor pour contrebalancer. L’histoire de Dani/Elias est touchante. Bien que Dani se soit réveillée, elle a perdu dix années de sa vie. Cette histoire de coma était véritablement touchante, sortant de certains trucs parfois trop mélodramatiques. The Good Doctor aime ici le réalisme de son récit et surtout nous toucher intelligemment. C’est ce genre de choses que j’apprécie dans cette série et pas les intrigues qui veulent tenter de nous amuser et qui ne font que nous énerver (en tout cas, c’est ce qui s’est passé avec moi). L’histoire de Glassman est elle aussi intéressante et apporte une dose de mélodrame assez soigné qui contrebalance intelligemment ce que Lea / Shaun font d’inintéressant. Du coup, si parfois The Good Doctor fait des choix énervants pour ses personnages elle peut aussi se rattraper avec le reste quand elle maîtrise son univers.

 

Note : 5/10. En bref, cette fin d’épisode incarne tout ce que l’on peut redouter dans l’univers de The Good Doctor mais fort heureusement que le tout est contrebalancer avec des histoires médicales touchantes.

Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article