Qui a tué Sara ? (Saison 1, 10 épisodes) : petits meurtres entre amis

Qui a tué Sara ? (Saison 1, 10 épisodes) : petits meurtres entre amis

¿Quién Mató a Sara? ou Qui a tué Sara en français est la dernière incursion mexicaine sur la plateforme Netflix. Créée par José Ignacio Valenzuela, la série nous plonge dans un soap familial où tout est permis. Alors qu’une saison 2 a déjà été tournée (et est prévue prochainement), ces dix épisodes s’avèrent plus efficaces que je n’aurais pu l’imaginer. La série a clairement été faite pour Netflix et son principe de binge-watching. Les épisodes s’enchaînent et les rebondissements tous plus rocambolesques et surréalistes les uns que les autres aussi. L’ensemble est suffisamment rythmé pour ne jamais donner cette impression que l’histoire stagne. Pourtant, tout ce qui se passe dans cette saison a beau commencer assez bien, cela part rapidement dans tous les sens. Les révélations sont de plus en plus capilotractées et la série ne ressemble donc plus nécessairement au petit thriller qu’elle est dans le premier épisode. Cela n’enlève en rien le caractère efficace du récit tant celui-ci a clairement été pensé comme un divertissement simple, sans chercher à devenir quelque chose de réaliste non plus.

 

Après 18 ans de prison, Álex se venge de la famille Lazcano qui l'a accusé à tort du meurtre de sa sœur Sara pour sauver sa réputation.

 

Il faut bien avouer que les soaps de ce genre là viennent à manquer dans le monde des séries. Cela fait un moment qu’une série aux aventures rocambolesques n’avait pas vu le jour et je dois avouer que c’est une excellente nouvelle. Cela me rappelle les Dynastie et autre Dallas où tout n’était pas forcément très réaliste mais terriblement efficace. Le décor de Mexico permet de changer aussi de paysage parmi toutes les séries que l’on a pour habitude de voir sur Netflix (et consoeurs). La construction de Qui a tué Sara reste assez classique, avec des aller-retour dans le passé afin de dévoiler petit à petit ce qui s’est passé. Les flashbacks ne sont pas inutiles (contrairement à ce que l’on a pour habitude de voir dans ce genre de séries) et permettent d’apporter un peu plus de matière pour chaque épisode. Notamment les révélations sur Sara qui sont nombreuses et qui jusqu’à la fin parviennent à nous tenir en haleine. Reste que tout de même la fin de la saison (lançant les hostilités de la saison 2) est assez ridicule car l’on sent que la série vient enfoncer de nouvelles portes qui peuvent être des terrains plus que sinueux.

 

Le jeu souvent caricatural des acteurs ne permet pas de faire de Qui a tué Sara une série finaude. C’est même tout le contraire mais dans le genre telenovela mexicaine familiale, c’est rondement bien mené et cela vient ainsi délivrer tout ce que l’on pouvait attendre. Les aventures tiennent assez bien pour les dix épisodes de la saison, ce qui est un avantage pour que l’on ne décolle pas. Je me demande ce qu’ils vont bien pouvoir raconter dans une saison 2. Certains personnages sont arrivés au bout de la corde tout au long de la saison et leurs aventures n’ont pas vraiment de continuité à avoir. La première partie de la saison 1 de Qui a tué Sara reste assez solide grâce à de bons rebondissements et une mécanique narrative un peu plus intelligente que la seconde où tous les clichés sortent et tirent sur les cheveux du scénario en long et en large.

 

Note : 6.5/10. En bref, un soap comme on en fait plus avec tous les rebondissements poussifs mais efficaces qu’il faut.

Disponible sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article