Critique Ciné : Le Passager n°4 (2021, Netflix)

Critique Ciné : Le Passager n°4 (2021, Netflix)

Le Passager n°4 // De Joe Penna. Avec Anna Kendrick,, Daniel Dae Kim et Toni Collette.

 

Les films de l’espace produits ou diffusés directement sur Netflix ne sont pas toujours de bonnes surprises. Au début de l’année on avait eu The Midnight Sky avec George Clooney et c’était aussi palpitant que de regarder une pomme de terre germer. Le Passager n°4 c’est une nouvelle micro-sieste (enfin, de deux heures) proposée par Netflix où le casting s’ennuie profondément et le spectateur finit par pioncer. On sent tout de même la date de sortie poussée par la mission Space X lancée cette semaine afin de profiter de la publicité que l’espace peut avoir en ce moment. Le Passager n°4 est un huis clos où nos astronautes vont manquer de nourriture et d’oxygène après la découverte d’un passager clandestin. L’entourloupe du récit intéressant sur le papier et dans son introduction tourne court très rapidement. Joe Penna (Arctic) veut nous faire ressentir cette angoisse constante de savoir qui doit être sacrifié afin de sauver la mission car personne ne peut faire demi-tour. Dans un sens, Le Passager n°4 est une sorte de « survival » mais il ne fonctionne pas aussi bien que le film et la bande annonce pouvaient le suggérer.

 

Un passager clandestin est découvert au sein d'un vaisseau spatial en direction de la planète Mars. L'équipage se trouve trop loin de la Terre pour faire demi-tour et il n'y a pas assez de ressources alimentaires. Une seule voix s'oppose au sombre dessein que l'équipage prévoit au passager.

 

Le Passager n°4 passe donc une grande partie de son temps à délivrer des scènes longues et lentes où Joe Penna a bien du mal à meubler le truc. Pourtant, le film a un très joli casting. Anna Kendrick dans l’espace ce n’était pas une mauvaise idée et puis Toni Collette quelque part cela ne peut qu’être une bonne chose. Mais derrière ce mirage se cache un véritable désert cinématographique. Le scénario est d’un ennui profond. J’ai eu l’impression de faire des micro-siestes tout au long du film alors que Le Passager n°4 n’arrive jamais à réellement intégrer le besoin du spectateur. Je m’attendais tout de même à ce que Le Passager n°4 soit un brin plus palpitant ou au moins centré sur les émotions des personnages afin de nous attacher à eux. Que nenni ! Rien de ce que fait Le Passager n°4 ne semble être fait pour nous offrir un plaisir cinématographique sur nos télévisions alors que l’on est actuellement en rade de cinémas. Reste tout de même quelques scènes qui activent parfois le récit et tentent de donner un peu de suspense au spectateur car pour ce qui est des émotions, il n’y a rien. C’est vide.

 

Note : 3/10. En bref, un film profondément ennuyeux où tout ne fonctionne pas vraiment. Un gâchis de plus dans le catalogue Netflix.

Disponible sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article