Critique Ciné : Le Vétéran (2021)

Critique Ciné : Le Vétéran (2021)

Le Vétéran // De Robert Lorenz. Avec Liam Neeson, Katheryn Winnick et Teresa Ruiz.

 

Dans Le Vétéran (ou The Marksman en VO), Liam Neeson se la joue Clint Eastwood. Dès le départ on sent l’inspiration venue des films du vétéran du cinéma américain (La Mule, Gran Torino). Robert Lorenz (Mystic River) qui travaillé avec Clint Eastwood sur de nombreux films (American Sniper, Million Dollar Baby) donc l’inspiration est plus que visible. Le Vétéran reprend à la fois ce que l’on peut aimer chez papi Neeson et ce qui fonctionne assez bien dans le cinéma patriotique d’Eastwood. Pour autant, Le Vétéran reste agréable à suivre sans forcer. Le film montre que Liam Neeson en a toujours dans le ventre mais parfois aussi un ventre mou. Le scénario de Le Vétéran connait quelques trous d’air qui par moment laisse flotter l’histoire et ennuyer un peu le spectateur. On passe souvent notre temps dans une voiture, dans un road-trip assez fade qui distille quelques scènes d’action avec des mexicos qui veulent récupérer un enfant qui doit devenir un sicario. Rien que le point de départ de cette histoire patine pour rendre le tout plus intéressant. Le Vétéran se repose donc tranquillement sur Liam Neeson et rien d’autre.

 

Poursuivis par les membres d’un cartel mexicain, une mère et son fils traversent la frontière qui sépare le Mexique de l’Arizona et se retrouvent sur les terres de Jim Hanson. Aigri, vieillissant, celui-ci dénonce traditionnellement les immigrés clandestins aux autorités. Mais quand la mère est tuée dans une fusillade, l’américain récalcitrant décide d’aider le jeune Miguel à fuir. Le vétéran de guerre veuf et désabusé et le garçon orphelin vont devoir traverser les Etats-Unis, poursuivis par des criminels et des policiers corrompus.

 

Sans Liam Neeson, Le Vétéran serait une sorte de direct to SVOD pas franchement reluisant qui reprend des éléments narratifs éculés du genre sans apporter sa vraie patte. Robert Lorenz a beau filmer tout ça comme un Eastwood, ce qui donne une âpreté et quelques jolis décors, il manque au récit un petit truc qui aurait pu rendre l’histoire un peu plus pertinente. Je me demande si la déception ne vient pas aussi du fait que Le Vétéran se rapproche énormément de La Mule, l’un des derniers films de Clint Eastwood. Les sujets sur la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique étaient déjà abordés dans ce film et Le Vétéran ne fait que de la répétition sans saveur. Mais sans ce truc qui permet aux personnages de respirer, Le Vétéran est loin d’être un film de Clint Eastwood. Liam Neeson fait de son mieux afin de donner corps au récit et au personnage qu’il incarne. C’est d’ailleurs sur lui que le film se repose. Le casting qui l’entoure ne l’aide pas vraiment. Les vilains surjouent constamment, tombant presque dans la parodie de mafieux de cartels mexicains. Un peu à la manière de Coyote, la série avec Michael Chicklis.

 

Note : 4/10. En bref, un Liam Neeson qui tient toujours la route dans un film qui ne tient pas toujours la route.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article