Critiques Séries : Law & Order: Organized Crime. Saison 1. Episode 2.

Critiques Séries : Law & Order: Organized Crime. Saison 1. Episode 2.

Law & Order: Organized Crime // Saison 1. Episode 2. Not Your Father’s Organized Crime.

 

Je savais que Law & Order: Organized Crime allait suivre la mécanique classique d’un Law & Order tout en offrant des développements sur l’intrigue de la saison mettant en scène Dylan McDermott. Cet épisode a cependant un sens du rythme totalement différent du premier, plus efficace. Wheatley continue d’être le vilain de la saison alors qu’il vole un camion rempli de vaccins contre la COVID-19 dans le but de les revendre à des prix exorbitants. La série ajoute donc à son histoire des éléments assez récents (plutôt que de rester coincée dans le fait que l’on n’a pas de vaccins contre la COVID comme dans beaucoup de séries médicales actuellement) tout en les liants au récit global du crime organisé à New York. L’une des scènes les plus attendues de cet épisode est probablement le face à face entre Stabler et Wheatley. Law & Order: Organized Crime se repose toujours sur SVU et la relation avec Benson alors que cette dernière fait aussi une apparition afin de dire à Stabler que ce dernier souffre de stress post-traumatique. Si j’apprécie de retrouver la dynamique amicale entre les deux personnages, je n’ai pas envie de les voir finir ensemble pour autant.

 

Law & Order: Organized Crime change clairement de paire de manche dans ce second épisode en accélérant les intrigues et les confrontations entre les personnages plutôt que de se reposer encore et encore sur une mécanique huilée depuis trente ans dans la franchise Law & Order. Le deuil de la femme de Stabler continue d’influencer la façon dont Stabler évolue mais ce n’est pas autant présent ici non plus ce qui permet de faire muter un peu plus la série en lui donnant un peu plus de l’ADN Law & Order sans pour autant trahir ce que les scénaristes ont voulu faire avec un vilain de la saison impliqué dans les affaires que l’équipe doit gérer. D’ailleurs, je suis content que l’on n’ait pas plus de scènes sur le deuil de Stabler car c’était un peu lourd dans le premier épisode et pas franchement bien foutu. Je préfère Stabler en policier. Le second épisode permet aussi de se concentrer un peu plus sur les personnages secondaires qui vont faire le sel de Law & Order: Organized Crime autour de Christopher Meloni et Dylan McDermott. Stabler a encore besoin d’évoluer (tant il semble avoir passé dix ans façon Hibernatus). Il n’évolue pas vraiment par rapport à ce que l’on connait et sait de lui depuis qu’il a quitté SVU donc j’aimerais le voir autrement.

 

La série fait donc encore une fois du fan service dans ce second épisode grâce à la scène entre Stabler et Benson. Je ne vais pas bouder mon plaisir car Benson apporte une sorte de stabilité dans le récit qui permet de nous raccrocher à l’univers de SVU tout en allant dans une toute nouvelle direction. Benson est le genre de personnage dont Law & Order: Organized Crime a besoin aussi (et probablement Mariska Hargitay si elle a accepté les apparitions, elle doit aimer la moula).

 

Note : 5.5/10. En bref, en s’éloignant de certains éléments parfois irritants du premier épisode, Law & Order: Organized Crime commence à évoluer sans pour autant nécessairement renouveler le genre non plus. Affaire à suivre…

New-York Crime Organisé - Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article