Critiques Séries : Station 19. Saison 4. Episode 12.

Critiques Séries : Station 19. Saison 4. Episode 12.

Station 19 // Saison 4. Episode 12. Get Up, Stand Up.

 

A l’issue de l’épisode précédent, les pompiers de la caserne 19 assistaient à la télévision à la vidéo de la mort de George Floyd. C’était un moment fort et surtout géré avec la subtilité, la retenue et l’émotion qu’il fallait. Station 19 poursuit sur le chemin de la brutalité policière en racontant l’histoire de Warren qui a subit ce racisme systémique qui gangrène l’Amérique (et le monde) de nos jours. Ce monologue d’ouverture de l’épisode est brillant et représente à la perfection ce que j’attendais de la suite. De façon brillante, Station 19 parvient à adresser un sujet fort de société et je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à ça. Si la saison 4 a connu beaucoup de bas, elle a aussi connu des hauts et cet épisode en fait clairement partie. Il n’y a pas de façon facile de raconter le racisme mais Station 19 le fait avec la retenue nécessaire pour éviter de tomber dans les pièges faciles. Cette façon de créer une vraie thérapie au long de l’épisode avec le point de vue des différents personnages est parfait, surtout que chacun donne un point de vue différent.

 

La série va beaucoup plus loin lorsque de façon innocente un personnage demande si les pompiers doivent aller manifester. La question est posée et la réponse est complexe : est-ce que les pompiers seraient vus comme anti-flics ou bien est-ce leur devoir de manifester eux aussi contre ce racisme ambiant ? La série donne à cet épisode l’occasion de poser les questions qui dérangent mais sans pour autant tomber dans cette facilité qui peut parfois devenir problématique. Cela a déjà été traité dans d’autres séries mais Station 19 est probablement celle qui le fait avec le plus de subtilité et d’émotion. On comprend donc un peu mieux aussi la timeline qui suivent Grey’s Anatomy et Station 19. Les deux séries se déroulent l’an dernier alors que la COVID et la mort de George Floyd ont été les grands évènements de 2020 sur le sol américain (en dehors des élections).

 

Andy qui raconte se rendre compte du racisme seulement maintenant avec la brutalité subit par George Floyd et qui s’en veut de ne pas l’avoir vu car elle est mariée à un homme afro-américain. C’est là aussi une occasion de soulever d’autres questions intéressantes sur le problème que la mort de George Floyd a soulevé dans le pays et dans la prise de conscience du public. Station 19 ne fait pas les choses de façon facile car elle cherche vraiment l’émotion chez chacun des personnages et cela s’avère être une vraie force. Ce n’est pas facile de parler de cette affaire complexe et d’en faire ressortir des émotions qui sont réalistes. Station 19 est une vraie force de la nature à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Je me demande ce que la suite de la saison nous réserve mais cela fait maintenant trois épisodes que je suis étonné par la façon dont la série évolue et ses personnages par la même occasion.

 

Note : 9/10. En bref, je suis encore ému par la façon dont Station 19 a su raconter avec retenue et émotion l’histoire de George Floyd et ses conséquences.

Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article