Critiques Séries : The Blacklist. Saison 8. Episode 13.

Critiques Séries : The Blacklist. Saison 8. Episode 13.

The Blacklist // Saison 8. Episode 13. Anne.

 

En huit saisons, on n’avait pas vu Red amoureux. Sa relation avec Anne, introduite plus tôt dans la saison était une excellente nouvelle. On découvre enfin dans cet épisode qui est Anne et je dois avouer que j’ai été surpris d’apprendre qu’elle est ce qu’elle a laissé comprendre d’elle : une touriste innocente sur qui Red est tombé à Central Park. Cet épisode est étonnant car il change complètement de ce que l’on a pour habitude de voir. En se concentrant sur la relation entre Red et Anne, The Blacklist joue un jeu différent même si la série garde aussi sa propre mécanique. Mais pour une fois, c’est plus touchant et je dois avouer que c’est tout ce que j’attendais de la part de cette série. Au départ je pensais que Anne serait quelqu’un du passé de Red qui serait là pour se venger ou bien simplement un des plans de Liz et Townsend afin de le faire tomber une fois de plus dans un piège. Le fait que cela soit différent permet aussi de voir Red sous un autre jour. Pour ne rien arranger, son histoire avec Anne ne pouvait pas bien se terminer. Au milieu de l’épisode tout s’enchaîne d’un coup et l’action prend alors une forme assez étonnante.

 

Red aurait dû comprendre que sa relation avec Anne ne pouvait pas bien se terminer. Je suis presque déçu mais dans The Blacklist, rien ne peut aller dans la bonne direction. Cet épisode commence tendrement avant de se transformer en une sorte de remake d’Assaut (le film de John Carpenter). C’est d’ailleurs l’inspiration de beaucoup de séries policières (et le nombre de remakes du film de 1976 sont nombreux). L’action se met rapidement en place et je dois avouer que c’est le genre de choses que j’adore voir dans les séries policières. Si la mécanique reste assez proche de ce que l’on peut attendre de la part de The Blacklist, le fait que Red soit la cible de cet épisode change aussi de ce que l’on voit habituellement. D’habitude Red est plutôt la personne qui menace les autres alors que cet épisode fait tout l’inverse. Cela apporte un peu de fraicheur dans une série dont on connaît bien souvent la mécanique.

 

Il n’y a pas de temps morts ce qui est là aussi une excellente nouvelle. James Spader démontre une fois de plus toute l’étendue de son talent. Je ne sais pas trop ce que l’on peut attendre de la suite de la saison mais The Blacklist, après huit ans, est encore capable de me surprendre et je dois avouer que c’est fascinant.

 

Note : 8/10. En bref, un épisode centré sur Red mené tambour battant.

Prochainement sur TF1 et Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article