Resident Alien (Saison 1, 10 épisodes) : l'humanité doit-elle être sauvée ?

Resident Alien (Saison 1, 10 épisodes) : l'humanité doit-elle être sauvée ?

Fort heureusement que Syfy ne nous a pas fait le coup de l’annulation étant donné le cliffangher sympathique de la fin de cette première saison de Resident Alien. Le plus grand plaisir de cette série vient de Alan Tudyk. Ce dernier est parfait sous les traits de cet alien transformé en humain. Tout au long de la saison, son jeu apporte à la fois de l’humour et un brin d’émotion bienvenu. Rapidement, le ton décalé de la série change aussi des séries sur les aliens que l’on a pour habitude de voir. Revenons donc sur le point de départ de Resident Alien : un alien débarque sur Terre afin d’anéantir les êtres humains sauf qu’il va se rendre compte que les émotions humaines sont plus fortes que tout et que l’humanité mérite tout de même d’être sauvée.

 

La saison 1 de Resident Alien n’est pas parfaite, notamment car le récit a parfois tendance à s’enliser dans la bienpensante et la morale très américaine. Les personnages sont d’ailleurs pour certains bien moins passionnants et ce malgré l’ambiance petite ville américaine qui a le mérite d’apporter un charme à la série. D’une certaine façon, cela me rappelle d’autres séries de Syfy comme Haven où l’on était dans une petite ville avec des événements étranges et des personnages parfois tous plus farfelus les uns que les autres. Malgré certains défauts et notamment dans le rythme au milieu de la saison, Resident Alien reste une petite et bonne surprise originale qui casse un peu les codes de la science fiction classique pour revenir à ce pourquoi on pouvait aimer la chaîne Syfy par le passé dans les années 2000.

 

Alan Tudyk de son côté nous permet de retrouver ses expressions et sa légèreté qu’il a toujours imprégné dans chacune des séries où il a pu avoir un rôle. Il est souvent hilarant, ce qui permet de s’attacher rapidement à son personnage que cela soit avec la relation qu’il entretient avec les femmes ou encore avec les deux enfants qui savent très bien qu’il n’est pas humain. Si la saison suit un schéma assez simpliste et attendu (et que la fin de la saison l’est tout autant), comment ne pas se laisser prendre au jeu. Resident Alien a clairement été faite comme une série familiale, ce qui permet de donner aux parents comme aux enfants quelque chose pour s’amuser. Le casting secondaire est lui aussi réussi (ne serait-ce que pour l’apparition de Linda Hamilton dans le rôle de la vilaine. Il y a suffisamment de bons ingrédients, révélations et humour pour apprécier le spectacle sans trop se poser de questions.

 

Resident Alien ne marquera probablement pas le monde des séries pour beaucoup mais elle aura été cette petite bouffée d’air frais de science fiction inattendue où Alan Tudyk a enfin l’occasion d’être le héros et pas un simple acteur secondaire dans une série. La saison 2 est amplement méritée (même si avec une fin différente la série aurait très bien pu s’achever). Reste à savoir ce que la suite nous réserve et si les dangers se feront un peu plus présents par la suite. La saison 1 n’a pas trop secoué les personnages (et l’on a quand même perdu un épisode entier dans une calotte de glace) donc il serait bien de passer à la vitesse supérieure pour la seconde saison.

 

Note : 5.5/10. En bref, une agréable surprise légère de SF bienvenue en ces temps-ci.

Diffusée sur Syfy France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article