The Oval (Saison 2, épisode 8) : il court il court le furet

The Oval (Saison 2, épisode 8) : il court il court le furet

Tyler Perry’s The Oval // Saison 2. Episode 8. Don’t Believe Your Eyes.

 

Lilly - « You need to watch your estrogen, big time! »

A l’issue de l’épisode précédent, Kyle devenait fou face à la femme de Donald. La scène est jouissive car elle est aussi ridicule que le fait que Kyle veuille s’en prendre à la femme de Donald parce qu’il l’aime. Je savais bien que Kyle allait devenir fou à un moment donné mais je ne m’attendais pas forcément à ce que cela arrive aussi tôt dans la saison compte tenu des aventures de Jason qui continuent toujours après sept épisodes. J’aurais presque adoré voir Kyle tuer dans l’introduction de l’épisode car cela aurait eu un impact et probablement permis à The Oval d’aller de l’avant. Sauf que nous sommes dans l’univers de Tyler Perry et que chaque intrigue prend des saisons entières. Ce que je reproche à The Oval est clairement ce que j’ai reproché parfois à The Haves and The Have Nots une fois passé la saison 1. Lilly de son côté reste tout de même une femme qui n’a pas froid aux yeux. Sortir son arme face à Kyle aurait clairement pu mal finir. Je suis tout de même content de voir que Lilly reste dans les parages pour confronter Donald et Kyle. Je me demande avec le cliffangher si Kyle a tué Lilly ou non. La scène est suggestive (comme la subtilité de la série fait rage) donc je suppose qu’un nouveau cadavre va débarquer dans The Oval.

 

A côté de ça, Bobby est prêt à mettre sa vie en danger pour Lilly. Les retournements de situation amoureux des personnages sont parfois assez crétins car les relations amoureuses de la série sont toutes pourries jusqu’à l’os. Donald de son côté continue de tomber dans tous les pièges possibles. Déjà que Kyle ce n’est pas une sinécure mais alors là… En parallèle, The Oval continue de développer l’histoire de Ruth (et j’ai les premiers épisodes de la saison 2 de Ruthless a voir… même si pour le coup je suis moins motivé étant donné que je trouve ce spin off long et ennuyeux) mais étant donné que nous avons le spin off, The Oval ne fait pas grand chose pour réellement faire avancer l’histoire. Je trouve ça dommage que Tyler Perry en ait fait une série dérivée car si le scénario évoluait plus rapidement, on aurait pu avoir quelque chose de plus rythmé. Barry de son côté est tout mignon à la recherche de sa fille et de Ruth mais je suis un peu sur la faim une fois de plus. Sharon de son côté elle aime mettre les pieds dans le plat même si le lieu qu’est cette pharmacie commence à me sortir par les yeux.

 

Hunter symbolise parfaitement le Président américain qui s’est retrouvé là sans que l’on ne comprenne vraiment comment. Cela me fait penser d’une façon ou d’une autre à Donald Trump et je ne serais pas surpris que Tyler Perry se soit inspiré de ce Président pour le personnage d’Hunter en poussant tous les vices à leurs paroxysmes. Priscilla de son côté ne bouge pas suffisamment pour enquêter sur Jean. J’ai souvent l’impression que les intrigues évoluent à pattes de mouche dans cette série (enfin, ce n’est pas vraiment une impression). Mais en attendant, Richard a tout de même eu la chance d’avoir des excuses du Président. Face à Victoria, Jason continue d’être un personnage amusant. Le personnage incarne tous les trucs que cette série fait dans le too-much. Le face à face au dîner est amusant car Victoria est une femme forte et sa façon de tenir tête à son fils m’inspire forcément plus le rire qu’autre chose. Jason est un personnage cinglé mais c’est aussi l’un des meilleurs personnages de la série. Sans lui, je ne suis pas sûr que The Oval aurait encore un véritable intérêt tant Tyler Perry semble avoir tout misé sur lui (et pas sur les autres).

 

Diffusée sur BET France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article