Critiques Séries : Big Shot. Saison 1. Episode 4.

Critiques Séries : Big Shot. Saison 1. Episode 4.

Big Shot // Saison 1. Episode 4. Great in the Living Room.

 

A sa façon, Big Shot continue de faire évoluer ses personnages et son histoire. Ce qui fait l’une des forces de Big Shot est clairement sa façon d’aborder des sujets importants notamment avec les réseaux sociaux. La morale ici est que tout le monde cache quelque chose derrière son personnage sur les réseaux sociaux et que la réalité est ce qu’il y a de plus important. Olive de son côté est tout de même une mineure donc son contrat avec la marque de vêtements n’est pas vraiment légal mais au delà de ce trou dans la raquette l’épisode fonctionne et son histoire aussi. Cela permet de soulever des questions différentes et d’autant plus pertinente par rapport aux ados. Malgré toutes les qualités de cette intrigue sur les influenceurs, cet épisode n’est pas vraiment mon préféré de Big Shot jusqu’à présent. L’épisode précédent, plus personnel autour des personnages était bien plus intéressant. C’était d’ailleurs ces émotions que j’avais envie de retrouver dans « Great in the Living Room ».

 

Cet épisode a pour défaut de ne pas vraiment faire évoluer les personnages en dehors d’Olive et ses 150k followers. La première partie de l’épisode est clairement ce qu’il y a de plus décevant ici alors que la seconde partie permet de sauver le récit. Je suppose que les scénaristes vont développer par épisode chaque des personnages donc donner de la place à Olive est nécessaire. On a aussi besoin de connaître les autres membres de l’équipe et pas seulement le coach et sa fille. La vidéo de Marvyn était parfaite. Il y a ici une vraie recherche de morale. Pour une série sur des ados, Big Shot veut réellement faire en sorte que l’on se plonge dans le monde réel et les implications de ce que font chacune des filles (en plus des autres professeurs).

 

Il y a donc pas mal de choses à apprécier dans Big Shot. Même avec Savannah qui n’était pas ma préférée mais qui finalement apporte un peu plus ici que je n’aurais pu l’imaginer. Je préférerais peut-être que la série se concentre sur les histoires personnelles et relations entre les personnages plutôt que de s’engager dans des sujets forts et sociaux comme le fait la série avec Olive ici. Big Shot a encore des ajustements à faire pour se transformer en quelque chose de proche de ce que les téléspectateurs de l’époque aimaient dans Friday Night Lights car dans un sens la série s’en rapproche plus que je ne l’aurais imaginé. Elle ajoute juste cette couche morale que les séries Disney adorent.

 

Note : 5/10. En bref, Big Shot met les projecteurs sur un autre personnage de l’équipe. A la fois une bonne idée mais l’ajout d’une histoire sociale très actuelle n’apporte pas grand chose.

Disponible sur Disney+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article