Critiques Séries : Creepshow. Saison 2. Episode 5 (season finale)

Critiques Séries : Creepshow. Saison 2. Episode 5 (season finale)

Creepshow // Saison 2. Episode 5. Night of the Living Late Show

SEASON FINALE

 

Pour ce dernier épisode de la saison 2 de Creepshow c’est Dana Gould qui s’y colle. Ce dernier est le créateur de Stan Against Evil, la parodie d'Evil Dead. Dans un sens, cet épisode est un peu plus ce que j’aurais attendu de The Twilight Zone que Creepshow mais parler de réalité virtuelle où Simon peut rejoindre le casting de ses films préférés est parfait. Que peut-il bien arriver lorsque la réalité virtuelle de Simon devient sa véritable réalité ? Creepshow est une série qui aime bien tordre la réalité de notre monde afin de parler sous l’angle gore et horrifique de notre société. Bien entendu, le principe même de réalité virtuelle n’est pas ce qui est intéressant, ni même la façon dont cela fonctionne.

 

Creepshow fait aussi référence à Terreur dans le Shanghaï Express (1972) où une créature est découverte dans une caisse qui était dans le Transsibérien. Je suis presque déçu que la réalité du film soit plus intéressante que tout ce qui se passe dans le présent et d’un autre côté Justin Long est presque de trop par moment. L’idée est intelligente mais je dois avouer qu’elle a déjà été faite de façon bien meilleure autrement. La présence de Justin Long dans le récit n’apporte pas toujours grand chose et c’est bien le problème. Qui mieux cependant que Dana Gould pour faire une parodie de Night of the Living Dead de George A. Romero ? D’Arcy est jalouse de son mari et va changer de film. C’était probablement l’un des trucs les plus intéressants compte tenu du twist que Creepshow nous offre ici. Le scénariste a tout de même réussi à parodier Evil Dead donc je ne suis pas surpris qu’il ait réussi à faire quelque chose de ce genre là ici.

 

Bien entendu, tout n’est pas parfait et je dois avouer que ce n’est pas le meilleur épisode (ou segment) de la saison. J’aurais presque préféré que la série aille un peu plus loin dans ce segment que de simple rediffusions d’images (mais c’est compliqué de le faire compte tenu du fait que Horror Express n’a pas été tourné pour Creepshow mais qu’il s’agit d’un film qui existe. La série se révèle donc être plus centrée sur les rires que sur l’horreur.

 

Note : 4/10. En bref, en dehors de l’intérêt de revoir des images de classiques du cinéma d’horreur, Creepshow échoue un peu à faire quelque chose de brillant avec une idée pourtant excellente.

Prochainement en France

Shudder a renouvelé Creepshow pour une saison 3.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article