Critiques Séries : Debris. Saison 1. Episode 13 (season finale)

Critiques Séries : Debris. Saison 1. Episode 13 (season finale)

Debris // Saison 1. Episode 13. Celestial Body.

SEASON FINALE

 

Debris continue de développer sa mythologie autour d’un final de saison assez mi-figue mi-raisin. Disons que ce n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais et que c’était parfois plus ennuyeux qu’exceptionnel. Il y a tout de même pas mal de choses intéressantes, comme le cliffangher qui permet à Sebastian Roché de revenir sur le devant de la scène avec une Finola dans une sorte d’état cryogénie. Comme ce que l’on a déjà pu voir dans d’autres séries avec d’autres personnages. Du coup, est-ce que la Finola que l’on voit depuis le début est la vraie ou bien est-ce que c’est une autre Finola ? Le cliffangher a le mérite d’être assez efficace pour relancer la mécanique et rappelle une fois de plus les influences de Fringe. Fringe est de partout dans ce dernier épisode mais sans la mécanique huilée d’un season finale comme la série anciennement gérée par J.H. Wyman (le créateur de Debris) pouvait avoir. Finola a de quoi nous rappeler Olivia Dunham d’une certaine façon mais ce n’est pas aussi bon que Fringe.

 

Après Sebastian Roché, nous avons un autre acteur emblématique de Fringe qui vient rendre visite à Debris : John Noble. Alors ce n’est pas Walter Bishop (ce qui dans un sens aurait pu être plus amusant) mais Otto, un membre de INFLUX. George de son côté n’est pas non plus notre Walter Bishop de Debris mais le leader de INFLUX. Je dois avouer que cette révélation, bien qu’un brin prévisible, apporte tout de même un rebondissement intéressant dans la mécanique de la série. Jusqu’à présent, les actions de George étaient assez ennuyeuses dans le sens où il était dans les pattes de tout le monde sans que cela n’ait le même impact. George a beau avoir eu tout le monde à son petit jeu, ce n’est pas le cas de Bryan. Ce dernier a beau être un autre personnage intéressant de Debris, il a bien du mal à créer l’engouement autour de son passé et de sa personnalité. D’autant plus que l’histoire de Bryan, probablement liée encore plus aux débris que les autres (sauf que maintenant Finola semble l’être aussi) manque d’intérêt et de tension.

 

Maddox de son côté n’est pas forcément un vrai vilain non plus. L’épisode nous révèle pourquoi il voulait mettre la main sur les débris et faire des tests en tout genre : c’est simplement pour retrouver son fils. La mécanique de cet épisode de Debris manque de pas mal de choses alors que tous les ingrédients étaient réunis pour délivrer un final explosif. Des épisodes précédents étaient bien plus palpitants et passionnants que celui-ci. Je trouve donc dommage que les scénaristes ne se repose que sur deux ou trois révélations sensées apaiser notre demande de réponses. Je ne sais pas ce qu’il faudrait attendre d’une saison 2 de Debris si jamais celle-ci avait la chance de voir le jour…

 

Note : 5/10. En bref, un final en demi-teinte avec de bonnes idées et une exécution parfois bouchère.

Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article