Critiques Séries : Mare of Easttown. Saison 1. Episode 5.

Critiques Séries : Mare of Easttown. Saison 1. Episode 5.

Mare of Easttown // Saison 1. Episode 5. Illusions.

 

Après l’épisode précédent qui laissait la série dans une ambiance floue, « Illusions » permet de répondre à quelques questions et surtout de relancer la machine plus que jamais. Cet épisode rapproche une fois de plus Mare of Easttown de The Killing. On sent que la série a été influencée par le nordic-noir et c’est tout ce que dont j’avais envie. Car si Mare of Easttown est une excellente série policière, je dois avouer qu’elle brille d’autant plus par ses influences. Car le récit maîtrise les influences et Kate Winslet ne rappelle toujours autant Mireille Enos. L’épisode utilise aussi tout ce qui a été développé depuis le début de la saison, comme les révélations sur le prêtre d’Easttown qui ont des conséquences. Au moins on apprend pourquoi il avait le vélo d’Erin et pourquoi il s’en est débarrassé. Cela permet de réduire la liste des suspects. On nous révèle aussi que Colin n’est pas un inspecteur aussi brillant qu’il ne le laissait entendre lors de son arrivée. Il avance à petits pas comme n’importe qui, qui n’est pas détective, pourrait avancer sans problème en regardant des indices dans des documentaires sur des tueurs en série. Colin va alors admettre qu’il n’est pas vraiment responsable de la résolution de l’affaire qui lui a valu sa réputation.

 

Tout cela fait aussi plaisir à voir pour Evan Peters qui a l’occasion de faire d’autres choses dans Mare of Easttown (en plus de ne pas incarner un personnage torturé psychologiquement comme il peut le faire dans le Ryan Murphy-verse). Colin révèle donc qu’il a eu de la chance sur l’affaire de sa carrière et qu’il n’est donc pas si bon que ça pour résoudre des affaires. Tout cela permet de le rapprocher de Mare car il a besoin d’elle. La scène que Kate Winslet et Evan Peters partagent dans la dernière partie de l’épisode au bord de l’eau, un café à la main, est l’une des meilleures scènes de cet épisode. Le moment où Colin révèle son petit secret, il y a quelque chose d’intense que la série exploite à merveille. Mare lui répond comme une mère à son fils et ce moment a alors la puissance de tout ce qui me plaît dans Mare of Easttown. Il y a une vraie humanité dans la série, même lorsque Colin embrasse Mare. C’est tout simplement beau.

 

Les dix dernières minutes de cet épisode sont intenses, encore plus que le reste de l’épisode. Durant dix minutes Mare of Easttown se repose sur tout ce que cet épisode a pu faire depuis le début. C’est l’une des plus belles séquences du genre que j’ai vu depuis un bout de temps, peut-être même depuis Breaking Bad (ou son spin off Better Call Saul). C’est à ce moment là que toutes les pièces du puzzle commencent à se rassembler. Cette tension qui s’installe petit à petit alors que Mare et Colin sont face à leur suspect, les filles enfermées, etc. Tout cela pour s’achever sur le meurtre de Colin et Mare qui doit tout faire pour sauver sa vie (et en même temps celle des filles enfermées). Il est presque dommage de voir Colin mourir après qu’il ait révélé qui il est mais je dois avouer que c’est plus ou moins ce qu’il fallait en attendre aussi. Dans le jeu du chat et de la souris, Mare parvient à sauver sa vie et celle des filles. La tension palpable, la mise en scène, tout est parfait dans cet épisode.

 

Bien entendu, Mare of Easttown n’en a pas fini avec le reste. Les journaux intimes d’Erin révèlent des choses. Erin avait confiance en Jess et cette dernière se retrouve à faire alliance avec Dylan. Je me demande ce que cela va permettre de faire ressortir dans les prochains épisodes mais Mare of Easttown brille une fois de plus dans sa capacité à sortir de certains sentiers afin de donner de nouvelles strates au récit. C’est fascinant et je n’ai qu’une seule hâte : en voir encore plus. Surtout qu’il y a aussi Guy Pearce, absent de cet épisode. Son absence a probablement une importance et bien qu’il ne faille pas toujours imaginer que la star la plus importante du récit est le suspect idéal, je suis persuadé qu’il n’est pas tout blanc dans cette affaire. Il y a aussi John Ross qui pourrait être responsable de la mort d’Erin mais pour le moment on reste dans l’attente et ce mystère qui s’épaissit tout en faisant ses révélations me fascine.

 

Note : 10/10. En bref, un épisode qui fait monter la tension d’un cran tout en faisant drastiquement évoluer le récit. Parfait.

Disponible OCS US+24

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article