Critiques Séries : The Equalizer (2021). Saison 1. Episode 10 (season finale)

Critiques Séries : The Equalizer (2021). Saison 1. Episode 10 (season finale)

The Equalizer (2021) // Saison 1. Episode 10. Rockoning.

SEASON FINALE

 

A la fin de l’épisode précédent, Robyn trouvait un moyen d’échapper à une arrestation. Dans un sens, c’était un cliffangher intéressant mais The Equalizer se repose une fois de plus sur des bases assez simplistes qui ne permettent pas toujours d’aller au bout des choses. L’introduction de cet épisode est un peu plus intéressante que les autres alors que Delilah, qui sèche les cours, se retrouve avec un jeune garçon qui se fait tirer dessus en pleine rue. Les affaires familiales dans une série comme The Equalizer sont souvent les plus intéressantes car elles permettent d’aller plus loin dans la personnalité des héros. Le jeune homme est décédé et le tueur de celui-ci se retrouve en liberté. Delilah se retrouve menacée pour avoir témoigné et tout cela ne fait que rendre le récit un poil plus intéressant. Le problème de The Equalizer c’est plutôt la mécanique simpliste. Disons que cela ne va pas plus loin que le bout de nez de Robyn et que la résolution est beaucoup trop facile.

 

Robyn de son côté se rend du côté de la justice avant de comprendre que la justice ne peut pas toujours lui venir en aide. Dante de son côté a beau être un flic sympathique, la série a du mal à faire quoi que ce soit d’original avec lui ou dans sa relation avec Robyn. L’avantage de ce final de la saison 1 c’est que Robyn est au four et au moulin. Elle passe de la Brigada Seven (une mafia d’Europe de l’est qui vient d’arriver à New York) au Molina Cartel (qui étaient les cibles au départ). Des histoires de dealers, de mafieux et tout le reste permet dans un sens de donner un peu de rythme au récit. La formule reste huilée et Queen Latifah s’en sort toujours très bien. C’est d’ailleurs cette dernière qui offre le meilleur de cet épisode. The Equalizer a beau être sur le papier une brillante série, elle n’a pas toujours la mesure de ses ambitions (probablement car l’on est sur CBS). Je me demande si The Equalizer n’aurait pas été totalement différente si elle avait été diffusée sur une chaîne différente (HBO par exemple).

 

La relation entre Robyn et sa fille Delilah est l’élément le plus intéressant de cet épisode. Je dois avouer que je ne m’attendais pas à apprécier autant l’histoire familiale de The Equalizer mais c’est clairement ce qu’il y a de plus attachant et de plus réussi jusqu’à présent. La fin de la saison apporte tout de même quelque chose d’intéressant pour la saison 2 si les scénaristes sont capables de sortir de la mécanique très procédurale afin de développer des choses plus originales et intelligentes. Le talent de Queen Latifah mérite beaucoup plus que ces aller-retour simplistes.

 

Note : 4.5/10. En bref, un final bien trop simple et pas toujours à la hauteur de ses ambitions.

Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article