Critiques Séries : The Equalizer (2021). Saison 1. Episode 8.

Critiques Séries : The Equalizer (2021). Saison 1. Episode 8.

The Equalizer (2021) // Saison 1. Episode 8. Lifeline.

 

En ce moment la France est à la mode dans les séries procédurales. On a eu droit à Paris dans The Blacklist et nous avons du français dans The Equalizer. Cet épisode aurait très bien pu jouer le rôle de final de la saison (mais il reste encore deux épisodes après celui-ci). Au milieu des petites affaires de Queen Latifah, cette dernière se retrouve à faire un petit boulot pour la CIA. Ce qui fonctionne le mieux dans cet épisode c’est clairement ce qui se passe dans la famille de notre héroïne alors que les suspicions continuent sur la nature de son travail. Ces scènes sont assez bonnes et permettent aussi de sortir la série de sa mécanique répétitive habituelle. En plus de ça, l’intrigue de cet épisode est un peu plus originale que les autres elle aussi car elle sort The Equalizer de sa zone de confort dans laquelle elle s’est installée depuis le début de la saison.

 

L’affaire de cet épisode concerne l’ancien mentor de Robyn à la CIA (et ce n’est pas Bishop) et sa fille Alexandra Socha. Socha doit fuir des assassins professionnels et a besoin de l’aide de Robyn. Dans un sens, cette histoire aurait pu être excellente mais la série n’a clairement pas le budget pour faire une sorte de remake de Die Hard. Le scénario n’est pas très bon car la série n’utilise pas tout ce qu’elle devrait faire pour rendre son récit palpitant. C’est peut-être une question de budget, peut-être de COVID ou un peu des deux mais CBS doit donner des moyens supplémentaires à The Equalizer afin que la série soit à la hauteur de son matériel d’origine. Si j’apprécie l’aspect familial de cet épisode, le reste n’est pas brillant et donne cette impression d’une série qui tente de copier-coller Mission:Impossible ou Jason Bourne sans savoir comment faire.

 

Je dois avouer qu’avec toutes les brillantes séries d’espionnage qu’il y a dans le monde actuellement, The Equalizer fait tâche. C’est écrit avec les pieds ou de façon trop simpliste. Par chance, la série a Queen Latifah dans ses rangs. Cette dernière parvient à donner au récit quelque chose d’un peu plus sympathique à suivre sans pour autant que cela ne soit étonnant non plus. Je me demande vraiment ce que les scénaristes comptent faire du reste de la saison mais rien de ce qui est fait une fois de plus dans le registre de l’espionnage n’est pas brillant. Si je reste là pour Queen Latifah, je crois que ma patience aura des limites sur mon envie de suivre (ou non) la saison 2.

 

Note : 4/10. En bref, l’aspect familial de The Equalizer fonctionne mais le reste donne l’impression d’avoir été fait avec le budget d’une série de petite chaîne câblée.

Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article