Critiques Séries : The Nevers. Saison 1. Episode 5.

Critiques Séries : The Nevers. Saison 1. Episode 5.

The Nevers // Saison 1. Episode 5. Hanged.

 

Beaucoup de choses se passent dans cet épisode et il se trouve que « Hanged » est aussi l’avant dernier épisode de la première partie de la première saison (pfiou !). Effie Boyle, une nouvelle journaliste enlève de fausses dents, des éléments de son corse et bouge ses cheveux pour nous révéler qu’elle est.. Maladie ! Depuis le début ! Je dois avouer que dans le genre révélations, The Nevers fait les choses de façon intelligente et surtout est capable de délivrer des surprises. La série adore ses personnages donc l’histoire de Maladie n’est pas étonnante mais parfaite pour donner l’envie de voir le prochain épisode. Maladie ne va pas disparaître, surtout que maintenant elle est devenue encore plus importante que l’on aurait pu l’imaginer. Si les motivations de Maladie restent assez étranges. On est passé d’une femme qui déteste Mrs True à une femme qui déteste tout le monde, d’une femme qui tue des gens au hasard pour finir par tuer par vengeance. Tout ce que fait Maladie semble changer dans chaque épisode ce qui ne permet pas forcément d’avoir une ligne de conduite logique à chaque fois. J’ai parfois cette impression que Maladie est une sorte de Joker de Batman dans The Nevers : un personnage qui créé le chaos autour d’elle et qui le fait pour son propre divertissement.

 

Amy Manson est l’une des raisons pour lesquelles ce personnage fonctionne si bien, surtout dans cette révélation finale. Le reste de l’épisode permet aussi de dérouler petit à petit les éléments du récit avant la fin de la première partie de la saison. Le retour de Maladie a beau être sympathique grâce à cette révélation, je dois avouer que je ne sais pas ce qu’il faut en attendre par la suite. On ne la connaissait pas tant que ça et elle ne me manquait pas nécessairement. Pour autant, The Nevers a réussi à sortir un twist de son chapeau qui vaut le détour. Joss Whedon est revenu écrire pour The Nevers puisque c’est lui qui s’est occupé de cet épisode. Certaines évolutions des personnages sont absentes donnant l’impression que Joss est venu réécrire pour la série qu’il a créé sans avoir été mis à jour sur ce qui a été fait en son absence. Je me demande donc si Joss Whedon n’avait pas quelques idées pour ses personnages qui n’ont pas été développées.

 

Comme l’histoire avec Penance et Mrs True. J’ai comme l’impression d’avoir loupé un épisode. C’est la même chose avec Mrs True qui fait référence à Galanthi. Je suis peut être fou mais je ne me souviens pas que la série ait fait référence à ce nom auparavant. Du coup si cet épisode fait pas mal de choses intéressantes c’est surtout sur sa fin que le scénario se repose (et donc l’appréciation du téléspectateur). Je me demande si The Nevers n’aurait pas été plus intéressante cette semaine si elle ne s’était concentrée que sur Penance et Mrs True. C’est parfois une bonne chose que de nous plonger dans l’histoire des personnages et leurs confrontations plutôt que de rester en surface. Il y a tellement de vilains, d’intrigues secondaires, de relations différentes qui évoluent dans toutes les directions que la salle d’écriture de The Nevers doit ressembler à un appartement qui viendrait d’être cambriolé.

 

Note : 6/10. En bref, The Nevers semble prendre conscience de pas mal de choses et donc évolue. Reste à savoir si cela aura des conséquences intéressantes dans le prochain épisode qui se trouve aussi être le dernier de la première partie de la saison 1.

Disponible sur OCS US+24

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article