Critiques Séries : Loki. Saison 1. Episode 2.

Critiques Séries : Loki. Saison 1. Episode 2.

Loki // Saison 1. Episode 2. The Variant.

 

Le premier épisode de Loki était original et permettait à la fois d’utiliser intelligemment le talent de Tom Hiddleston et d’en faire un partenaire parfait au personnage d’Owen Wilson. « The Variant » parvient à développer encore plus cette relation entre les deux personnages avec une mécanique huilée toujours aussi amusante avec des touches émotionnelles riches. Loki prend donc le temps de développer la relation entre Loki et Mobius est une vraie force de la nature, comme si les deux acteurs étaient fait pour travailler ensemble depuis leur naissance. Alors que The Falcon and the Winter Soldier n’a eu de cesse de créer des tensions entre Sam et Bucky qui n’avaient pas toujours de sens, Loki préfère s’intéresser réellement à la dynamique de ses deux héros. D’un côté nous avons Mobius qui veut faire les choses en suivant les règles et de l’autre Loki qui aime le chaos. Tout au long de l’épisode, cette dynamique fonctionne parfaitement dans la confrontation des deux personnages tout en parvenant à les lier comme s’ils étaient des amis de longue date.

 

Dans toutes les inspirations que peut avoir Loki, ce second épisode me rappelle un peu Mindhunter. La façon d’enquêter des deux personnages et de faire évoluer l’histoire me rappelle la série de David Fincher pour Netflix qui reste encore sous estimée pour toutes ses qualités. Loki ajoute cependant une dynamique plus lumineuse et rythmée qui ne laisse jamais de temps au téléspectateur pour s’ennuyer. La révélation sur Lady Loki (si c’est clairement elle) permet de prouver une fois de plus que Loki ne va jamais s’arrêter de nous surprendre. La série délivre donc des twists et révélations qui permettent de faire évoluer le récit sans jamais tomber dans les pièges que les autres séries Marvel de Disney+ on pu trouver sur leur chemin. Ajoutons à cela que visuellement Loki est bien plus intéressante que les deux précédentes séries Marvel et a su se créer une vraie identité à la fois désuète et pourtant futuriste.

 

« The Variant » permet alors de faire évoluer la série et surtout de développer son univers alors que Loki travaille désormais avec TVA. On est alors trimballé sur une scène de crime en 1985 dans le Wisconsin, à Pompeii le jour de sa destruction en 79 avant JC sans parler de l’Alabama en 2050 après qu’un ouragan mortel ait frappé l’Etat américain. Tout ce qui s’enchaîne ici permet donc de découvrir un peu plus de TVA et de ce que cette société de l’ombre fait dans l’ombre. Le petit bonus de cet épisode est probablement la scène de combat sur « Holding Out for a Hero » et bien entendu le cliffangher qui donne envie de voir la suite plus que jamais. Le fait que Lady Loki détruise à sa sauce la Sacred Timeline me fascine et pourrait clairement donner quelque chose d’encore plus grandiose dans le prochain épisode si Loki est capable de tenir le cap. En somme, Loki n’est pas seulement une série procédurale où Loki travaille avec TVA, mais aussi une série sur le personnage, sur les relations qu’il va développer et sur l’univers Marvel en lui-même qui est plus ou moins réécrit afin de donner à Loki de la substance qu’il n’a jamais eu dans les films.

 

Note : 8/10. En bref, une aventure étonnante et fascinante qui permet de développer une fois de plus l’univers de la série et de Loki lui-même.

Disponible sur Disney+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article