Critiques Séries : Superman and Lois. Saison 1. Episode 8.

Critiques Séries : Superman and Lois. Saison 1. Episode 8.

Superman & Lois // Saison 1. Episode 8. Holding the Wrench.

 

D’un point de vue narratif, cet épisode a beau être centré sur John Henry Irons alors qu’en détention il menace de tuer Superman. Sauf que si Irons avait du potentiel, Superman & Lois nous plonge dans quelque chose d’étrange où Lois doit sauver le monde (car on sait qu’elle est la femme d’Irons dans le monde de ce dernier). Irons est donc maintenant quelqu’un qui a envie d’être un bon civil et avoir une vie normale sur la Terre qu’elle a rejoint. Si pour le moment il n’est pas prêt de travailler avec Superman, la série tente de donner un sens à Irons tout en développant un peu plus le récit autour de nos personnages. Il y a quelque chose de beau dans son histoire de rédemption mais je dois avouer que je suis passé un peu à côté. Les largesses narratives et la facilité de certains rebondissements rend le tout un peu moins fluide que ce que j’avais imaginé au départ. Car au final, il n’y a pas de rédemption en tant que tel alors que cela aurait dû être le cas.

 

L’avantage de cet épisode c’est qu’il permet de relier les intrigues d’Irons avec Morgan Hedge. Dans un sens, cet épisode est donc aussi celui de Lois Lane. D’un point de vue émotionnel essentiellement. La scène de thérapie où elle commence à partager tout ce qu’elle garde en elle et combien c’est en train de la ronger de l’intérieur est un joli moment. Tout cela permet de créer de jolies émotions sans forcer les traits pour autant. Je dois avouer que c’est appréciable. Puis nous avons Jonathan qui tourne autour du camping car d’Irons et qui va presque se faire tuer dedans. Cela permet d’apporter un brin d’action dans un épisode relativement pauvre en scènes impressionnantes. Jonathan est un bon personnage mais je dois avouer que je ne sais pas trop où Superman & Lois veut aller non plus. Jordan est l’ado le mieux et le plus développé essentiellement car il a des pouvoirs et son frère pas du tout.

 

Le fait que Jonathan ait failli mourir permet à Lois de se confier à son fils sur la fausse couche qu’elle a fait il y a treize ans de ça alors que les jumeaux avaient seulement dix-huit mois. La scène permet de faire ressentir là aussi l’émotion de Lois, démontrant une fois de plus à quel point cet épisode est un épisode de Lois Lane. Mais j’aurais préféré que cela soit un peu différent car j’ai eu de nombreuses fois l’impression de passer complètement à côté de l’impact émotionnel. Entre le fait que la série ne passe pas suffisamment de temps avec Irons (ce qui ne permet donc pas d’être totalement concernés) et les émotions de Lois qui s’ajoutent à tout ça… je dois avouer que je suis un peu déçu. Ce n’est pas un mauvais épisode et la thématique des traumatismes est intéressante mais les scénaristes ont peut-être voulu trop en mettre dans un seul et même épisode.

 

Note : 5.5/10. En bref, un épisode un peu confus qui n’a pas le temps (ou ne se donne pas le temps) d’aller au bout des choses malgré quelques jolies scènes riches en émotions.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article