Hacks (Saison 1, 10 épisodes) : ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas

Hacks (Saison 1, 10 épisodes) : ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas

Jean Smart a un potentiel comique qui me surprendra toujours. Cette actrice brille dans Hacks du début à la fin en ancienne comédienne à succès qui rame avec ses shows de stand-up à Las Vegas. Sur le point de devoir mettre un terme à sa carrière, elle va croiser le chemine d’une jeune femme qui va donner un nouvel élan à son comique. Tout part d’une relation entre Deb et Ava et cette relation fait le sel du récit. Mais au delà de cette relation, Hacks est une ingénieuse comédie qui critique à sa façon des décennies de comédies télévisées tout en rappelant aux téléspectateurs ce dont manque la comédie actuellement. Les situations sont souvent cocasses et les dialogues bien pensés afin de ne jamais trop abuser de certains éléments narratifs qui dans d’autres séries sont ennuyeux.

 

Bien entendu, Hacks est avant tout une série qui a clairement été pensée autour de la personnalité comique de Jean Smart. Elle embarque avec elle tous les dialogues qu’elle délivre comme si l’actrice faisait corps avec son personnage et était donc une sorte de représentation de sa propre vie actuelle. Mais Hacks est brillante car elle trouve un bel équilibre entre son humour ciselé et parfois même un peu plus sombre et des moments plus dramatiques et riches en émotion qui viennent toucher le téléspectateur et nous attacher d’autant plus aux personnages. Le mélange des deux fait tout l’intérêt et le succès de Hacks du début à la fin de la saison. En dix épisodes, il n’y a rien à jeter si ce n’est l’envie d’en profiter encore plus.

 

Des et Ava découvrent donc au fil des épisodes, pour le meilleur comme pour le pire, où en sont leurs propres carrières. C’est finalement une série qui apporte une vraie philosophie et la façon dont celle-ci a pu gouverner leurs carrières respectives. Einbinder, que je ne connaissais pas, est l’actrice parfaite aux côtés de Jean Smart. Ce duo de comédienne permet de nous attacher au récit de façon rapide, sans tomber dans les pièges du genre. Les créateurs de Hacks ont su mélanger pas mal de choses intelligentes qu’ils ont probablement connus ou entendus afin de rendre le récit encore plus réaliste. Car la dure réalité de la comédie aujourd’hui et la façon dont le passé a pu influencer le présent reste une force ici.

 

Au fond, Hacks me rappelle énormément Entourage dans sa façon de dépeindre la vie des artistes avec le ton légèrement humoristique et cette légèreté ambiante qui vient nous câliner. La série est tellement bien écrite et mise en scène que les épisodes s’enchaînent sans problème et j’ose espérer qu’une saison 2 verra le jour. Tous les personnages ont quelque chose qui vient apporter un grain de folie à la série. Quand une série sait nous faire rire, notamment avec ses scènes de stand-up c’est que l’écriture est bonne. En tout cas, Hacks offre à Jean Smart l’un des meilleurs rôles de toute sa carrière.

 

Note : 8/10. En bref, une comédie pleine de folie et à la dramaturgie savamment dosée.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article