Lupin (Partie 2, 5 épisodes) : vous avez vu, mais toujours pas regardé

Lupin (Partie 2, 5 épisodes) : vous avez vu, mais toujours pas regardé

La première partie de Lupin était une légère déception. J’attendais beaucoup de la partie 2 dans le sens où l’inspiration de départ se devait d’être à la hauteur à l’écran. Pour autant, j’ai comme l’impression que Lupin est un mythe disparu, que la partie 2 ronronne autour d’une histoire qui aurait clairement dû se conclure lors de la partie 1. Si j’adore Omar Sy dans le rôle et que je suis heureux de voir qu’une création originale Netflix sur le sol français fonctionne, Lupin est très loin d’être la création originale attendue. A l’issue de la saison précédente, Assane Diop avait perdu son fils, kidnappé par un homme de main de son pire ennemi : Pellegrini. Une fois de plus, Lupin fait écho aux romans mais c’est une fois de plus un sacré raté. Je dirais même que cette seconde salve d’épisodes était bien trop ennuyeuse et loin d’être à la hauteur du mythe. L’action s’est donc ramollie afin de mélanger le passé d’Assane et son présent.

 

Le plus gros souci de Lupin est probablement la romance. J’ai comme l’impression que les scénaristes ne savent pas écrire des histoires d’amour, rendant le tout encore plus ennuyeux. Les twists que la série nous sort sont tous rapidement carabinés par des révélations (comme lorsque l’on peut imaginer que le fils d’Assane est mort brulé vif dans le coffre d’une voiture). Cela aurait pu être ambitieux que de tuer Raoul mais cela aurait probablement été le meilleur twist que la série puisse nous servir. Une fois ce twist renversé, Lupin n’a plus d’ambition et se contente de suivre un schéma assez classique, sans grandes surprises alors que c’est justement ce que j’attendais. Pour que la série redémarre réellement il faut attendre le milieu de la partie 2 alors que les histoires entre chacun des personnages commence enfin à donner quelque chose. Dès que Lupin s’amuse avec ce qui fonctionnait alors l’intensité est autre et le scénario est divertissant.

 

Mais le divertissement se fait tellement rare qu’il est difficile de se laisser imprégner totalement par le récit. Certaines révélations sont bonnes, d’autres prévisibles ce qui casse bien souvent le rythme de la série et donc son efficacité. Le charme d’Omar Sy opère toujours, ce qui est un véritable atout dans une série écrite à la tronçonneuse mais c’est clairement Clotilde Hesme qui amène au récit les meilleurs atouts. Son personnage de fille Pellegrini apporte à la fois une humanité au récit, tant dans sa relation avec Assane que dans sa relation avec le reste des personnages. J’apprécie toutefois que Lupin ne tombe pas dans le Paris carte postale (en dehors de la scène à moto entre Juliette et Assane) ce qui est une bonne nouvelle compte tenu du fait que Paris est souvent bien trop représentée par ses monuments et pas par son ambiance.

 

Si la mécanique de Lupin était intéressante dans sa partie 1 grâce à une vision originale et inédite du personnage d’Arsène Lupin qui inspire le héros de la série ; la partie 2 est un échec cuisant. Elle ressasse tout ce que l’on a déjà vu dans la partie 1 à sa sauce sans réellement chercher à créer une vraie originalité. Alors qu’une saison 3 a déjà été commandée par Netflix et qu’elle devrait s’inspirer de Arsène Lupin contre Sherlock Holmes (si l’on suit un indice glissé dans cette partie 2), les incohérences narratives commencent à devenir lassante alors que l’on n’a eu que dix épisodes à se mettre sous la dent pour le moment. Les dialogues sont souvent pauvres et les scènes trainent parfois en longueur. Ce divertissement reste par chance efficace à de nombreuses reprises ce qui permet aux téléspectateurs d’enchaîner les épisodes sans trop de problèmes.

 

Note : 4/10. En bref, une fois de plus Lupin reste superficielle dans son traitement des personnages en tentant de maquiller ses faiblesses derrière des scènes d’action ronronnantes.

Disponible sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article