Critique Ciné : Blood Red Sky (2021, Netflix)

Critique Ciné : Blood Red Sky (2021, Netflix)

Blood Red Sky // Peter Thorwarth. Avec Peri Baumeister, Carl Koch et Alexander Scheer.

 

Nouveau film allemand sur Netflix avec un sujet qui me passionne : le huis clos dans un avion. Sauf que Blood Red Sky ne casse pas trop patte à un canard. Disons que l’introduction (la première partie du film) est assez anxiogène pour maîtriser l’attente du spectateur puis le film part un peu en sucette. Certes c’est rythmé mais l’histoire part dans tous les sens et finie un peu en eau de boudin. Blood Red Sky emprunte donc à tous les films d’avion que l’on a pu voir depuis des années (avec des serpents, des zombies, etc.) mais je dois avouer qu’il y a tout de même une volonté de faire quelque chose. L’histoire est simple mais son problème est qu’elle a du mal à aller au delà de son introduction intéressante et intrigante. Car si le début du film est assez solide, la seconde partie laisse les personnages en roue libre. En me lançant dans Blood Red Sky, je dois avouer que je ne savais pas dans quelle aventure j’allais m’embarquer. Le fait que le film soit en huis clos une bonne partie du temps permet de créer une ambiance propice au récit sans pour autant que cela soit toujours très linéaire. Lorsque l’on sort de l’avion au travers de flashbacks pour comprendre l’histoire de notre vampire, alors le film perd de son rythme.

 

Lorsque des terroristes tentent de détourner leur vol, une femme voyageant avec son fils et atteinte d'une maladie mystérieuse est forcée de dévoiler un sombre secret.

 

Peter Thorwarth a beau tenter des choses, visuellement ce n’est pas ce qui se fait de mieux. Il y a quelques scènes sympathiques qui permettent de pénétrer dans le récit et d’autres beaucoup moins. Au début on sent les moyens qui sont présents à l’écran puis rapidement on les perd. Blood Red Sky finit par ressembler à pas mal de productions de seconde zone de chez Netflix Europe. Pourtant, ce n’est pas comme si Blood Red Sky n’avait pas de potentiel. Le film en était plein mais j’en attendais surement trop. Le casting quant à lui est assez convaincant pour que l’on croit à leurs aventures au début avant que cela ne devienne n’importe quoi. Comme dans beaucoup de films l’enfant est ici un personnage inerte et pas vraiment attachant. A part faire la moue face à sa mère et dire « Maman » du début à la fin, il n’y a pas grand chose d’intéressant chez lui. Blood Red Sky finit donc par être une sorte de mélange entre Des serpents dans l’avion et 30 Jours de Nuit mais sans parvenir à être l’un des deux.

 

Note : 4/10. En bref, si au début Blood Red Sky est intéressant et assez bien ficelé, la seconde partie du film en roue libre perd le spectateur en cours de vol.

Disponible sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article