Critique Ciné : Fast & Furious 9 (2021)

Critique Ciné : Fast & Furious 9 (2021)

Fast & Furious 9 // De Justin Lin. Avec Vin Diesel, Michelle Rodriguez, Jordana Brewster et Tyrese Gibson.

 

Justin Lin n’était pas revenu derrière la caméra de la franchise depuis le 6ème volet et sincèrement, pour le bien de sa carrière, il aurait dû rester chez lui. Fast & Furious 9 vient avouer aux spectateurs que la franchise n’a plus rien à nous raconter. On tourne en rond autour d’une révélation qui réécrit l’histoire avec les gros sabots. Donc Dom a un frère caché ? Après le fils caché, les scénaristes se sont dit que ce serait une bonne idée pour faire trainer la franchise… Sauf que cela ne fonctionne pas et il m’a été impossible de prendre réellement plaisir à suivre les aventures de la famille Toretto. Peut-être aussi car Fast & Furious 9 symbolise tout ce qui gangrène la franchise depuis le précédent film : Vin Diesel. Fast & Furious est à la base une franchise basée sur une bande, pas autour d’un personnage qui veut se transformer en super-héros des circuits automobiles. Pour ajouter un peu de piment artificiel, on fait appel à John Cena et l’on se permet d’envoyer deux personnages… dans l’espace. Oui, avec une voiture attachée à un réacteur. Sincèrement, la franchise tombe dans les pires excès quitte à devenir une mauvaise parodie d’elle-même.

 

Si Dom Toretto mène une vie tranquille, loin du bitume, auprès de Letty et de leur fils, le petit Brian, ils savent bien tous les deux que derrière les horizons les plus radieux se cachent toujours les dangers les plus sournois. Cette fois, pour sauver ceux à qui il tient le plus, Dom va devoir affronter les démons de son passé. Son équipe se rassemble pour démanteler un complot à échelle mondiale mené par le tueur le plus implacable qu’ils aient jamais affronté, aussi redoutable avec une arme que derrière un volant : Un homme qui n’est autre que le frère désavoué de Dom, Jakob.

 

Mais le vrai vilain de Fast & Furious 9 n’est pas John Cena c’est Cypher incarnée par Charlize Theron. Cette dernière est bien l’un des rares éléments intéressants de ce neuvième volet des aventures de Fast & Furious. Outre les répliques sur Star Wars qui sont amusantes, elle a tous les atouts d’un vrai vilain. Sauf que son personnage est mis dans une boîte durant 90% du film et ne sert donc pas à grand chose. Malgré son envie de nous embarquer dans des aventures différentes, Fast & Furious 9 cale très souvent au démarrage et devient un film long et ennuyeux. La franchise m’amusait mais là elle m’a complètement perdu. A vouloir réécrire constamment l’histoire, on tombe dans la pire des parodies (Han n’est pas mort dans Tokyo Drift avant de renaître dès le 4e film et n’est pas mort dans Fast & Furious 6 non plus, Dom a un frère caché) et je me demande bien ce qu’ils nous réservent pour Fast & Furious 10 qui arrivera prochainement, notamment avec cette scène post-générique où Shaw est de retour.

 

Note : 3/10. En bref, à vouloir réécrire l’histoire, Fast & Furious 9 insulte le spectateur et son envie de nouveauté. La franchise tourne en rond et n’a clairement plus rien à raconter.

Sorti le 14 juillet 2021 en France - Retournons au cinéma !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

madced 29/07/2021 15:09

autant tes critiques sont excellente autant mets un petit truc spoil car ca fait 2x que je me fais avoir quoi....

delromainzika 29/07/2021 15:22

Ah merde désolé :/ J'y penserai pour la prochaine fois