Critique Ciné : Space Jam 2, nouvelle ère (2021)

Critique Ciné : Space Jam 2, nouvelle ère (2021)

Space Jam 2 : nouvelle ère // De Malcolm D. Lee. Avec LeBron James, Don Cheadle, Cedric Joe et Khris Davis.

 

Le premier Space Jam était un classique des années 90 avec Michael Jordan. LeBron James prend donc la relève dans Space Jam 2 et c’est pas fameux. Je dirais même plus, c’est une catastrophe. En dehors de la tenue de la Tune Squad créée par Nike pour l’occasion qui pour le coup est magnifique, Space Jam 2 est une publicité ambulante. Je ne sais pas que Warner pouvait produire des films sandwich, qui enchaîne les placements de produit comme on enchaîne les rayons au supermarché. Toutes les franchises Warner sont passées à la moulinette afin d’avoir une apparition dans le film : Matrix, Harry Potter, Game of Thrones, Batman, Wonder Woman (meh…) et bien entendu les Looney Tunes. Là où Space Jam était un hybride fascinant du genre, entre dessin animé et film avec de vrais acteurs, Space Jam 2 nous offre un univers en CGI dégueulasse où le seul but est d’insérer des caméos ici et là. La sympathie de LeBron James aurait pu faire le boulot mais elle n’est clairement pas suffisante et ce malgré quelques séquences amusantes mettant en scène un véritable hommage aux Looney Tunes.

 

Bienvenue au Jam ! Champion de la NBA et icône planétaire, LeBron James s'engage dans une aventure rocambolesque aux côtés de Bugs Bunny dans SPACE JAM - NOUVELLE ÈRE. LeBron et son jeune fils Dom sont retenus prisonniers dans un espace numérique par une intelligence artificielle malveillante. Le joueur de basket doit ramener son petit garçon sain et sauf chez lui, en faisant triompher Bugs, Lola Bunny et leurs camarades Looney Tunes face aux champions numérisés de l'intelligence artificielle : une équipe de stars de la NBA et de la WNBA gonflés à bloc comme on ne les a jamais vus !

 

Malcolm D. Lee donne l’impression d’être perdu et de ne pas savoir quoi faire de son film qui a tout de même six scénaristes. Oui, six. Le film tombe dans tous les pièges du genre et réussi à faire l’exploit d’être encore pire que Tom & Jerry. Là où ce dernier avait du mérite par moment, Space Jam 2 n’est jamais aussi fun que Space Jam. Les gags s’essoufflent rapidement après une introduction écrite avec les pieds qui ne parvient pas à créer un environnement propice. Je n’attendais pas forcément grand chose de Space Jam 2 si ce n’est retrouver l’esprit du premier film et je n’ai pu m’empêcher d’être déçu du début à la fin. Il n’y a rien ici à part une longue publicité pour les franchises Warner Bros. C’est désolant de voir un tel carnage alors que le spectateur que je suis demandais simplement LeBron James et les Looney Tunes. Ce sont eux les vraies stars et noyés au milieu d’une mélasse sans saveur, perdent rapidement de leur entrain. Sans parler de Don Cheadle, clairement mal casté pour le rôle de vilain qui lui incombe. Rien ne va plus au cinéma !

 

Note : 2/10. En bref, en dehors de la sympathique de LeBron James, des Looney Tunes et le magnifique ensemble de la Tune Squad… rien à retenir.

Sorti le 21 juillet 2021 en France - Retournons au cinéma !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article