Critiques Séries : American Horror Stories. Saison 1. Episodes 1 et 2.

Critiques Séries : American Horror Stories. Saison 1. Episodes 1 et 2.

American Horror Stories // Saison 1. Episodes 1 et 2. Rubber (Wo)man (Part 1 & 2)

 

Le business florissant de American Horror Story a désormais son spin-off où ce n’est pas une saison mais chaque épisode qui raconte une histoire différente. Ryan Murphy et Brad Falchuk refond ce qu’ils savent faire : une maison avec des fantômes, quelque chose que l’on a déjà vu dans la première saison de American Horror Story. Il n’y a rien de très original dans « Rubber (Wo)man » et je me demande si faire durer le tout deux épisodes était nécessaire. J’ai eu l’impression de revoir des trucs que l’on a déjà vu précédemment en moins bien. Je comprends que c’est une extension de l’histoire de Murder House mais les dialogues manquent de surprises et souvent par moment aussi ignobles que crétins. Notamment lorsque tout le monde se rend compte qu’ils sont en fait morts dans le second épisode. A ce moment American Horror Stories tombe dans tous les pièges du genre en appuyant sur les éléments les plus bêtes de l’histoire.

 

Pour faire un spin-off, j’attendais des intrigues fraîches et originales pas une mauvaise resucée de tout ce que l’on a déjà pu voir précédemment dans l’univers de la série mère. Dans cet exercice, à la fois de nostalgie et de continuité, American Horror Stories ne fait rien de très étonnant. Nous suivons donc les aventures de Michael et Troy, un couple gay, et leur fille Scarlett qui a un penchant pour la violence et le porno sadique. Tout cela ne fait que prendre de l’ampleur lorsqu’elle découvre un catsuit en latex qui n’est pas sans faire écho à Rubberman que l’on a vu dans Murder House. Si la référence est amusante et fonctionne, je dois avouer que l’ensemble manque de surprises. Etant donné que ces deux épisodes reprennent tellement d’éléments de la saison 1 de American Horror Story, on peut voir tous les twists venir en avance alors que j’aurais aimé les frissons qui vont avec des révélations.

 

L’histoire de Scarlett et Ruby (qui s’est suicidée dans la maison il y a des années de ça) aurait pu nous offrir de bonnes surprises mais il n’en est rien. La série plonge dans les éléments les plus boursouflés sans prendre le temps de leur donner de la consistance. Il en va de même dans les problèmes de couple de Michael et Troy. Tout est forcé et écrit comme si l’on était dans une mauvaise fan fiction. Le fait qu’à Halloween les morts peuvent aller où bon leur semble est une bonne idée mais ne délivre rien de très original non plus. J’attendais probablement trop de ce spin-off et je suis donc déçu du résultat. Ryan Murphy et Brad Falchuk ont clairement besoin de passer la main car leurs idées ne sont plus aussi fraîches qu’avant. Je suis plus curieux que jamais à l’idée de découvrir le reste de la saison qui est probablement plus prometteur.

 

Note : 4/10. En bref, un double épisode fainéant malgré la nostalgie sympathique de la saison 1 de American Horror Story.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

madced 16/07/2021 15:15

tain , tu as spoiler a fond des la deuxieme ligne :-(