Critiques Séries : Power Book III Raising Kanan. Saison 1. Episode 2.

Critiques Séries : Power Book III Raising Kanan. Saison 1. Episode 2.

Power Book III: Raising Kanan // Saison 1. Episode 2. Reaping and Sowing.

 

Après une introduction réussie et surtout plus intéressante que le précédent spin off que l’on a vu de Power, Raising Kanan continue de surprendre avec « Reaping and Sowing ». On ne peut pas dire que c’est tous les jours qu’une mère prend bien le fait que son fils est un meurtrier. Mais dans l’univers de Power, c’est quelque chose que les mères acceptent et elles font toujours tout pour protéger leurs enfants. Le fait que Raquel prépare le petit déjeuner de son fils Kanan est quelque chose de simple et logique pour une mère mais de la voir expliquer à son fils comment rester innocent en apparence maintenant qu’il est une cible mouvante est différent. Ce qui est d’autant plus intéressant dans Raising Kanan c’est que Kanan ne semble pas être plus touché que ça après avoir tué Buck Twenty, ni se sentir en danger à l’idée que les hommes de Buck Twenty puissent désormais être à sa recherche. Pour autant, Kanan va aussi se rendre compte du danger à un moment. La relation entre Raquel et Kanan est vraiment intéressante et touchante à la fois. On sent que les scénaristes parviennent à créer tout un univers autour de ces personnages et un drame familial attachant. C’est un peu à l’opposé de ce que l’on a vu dans Power Book II: Ghost.

 

Bien que Raquel soit une dealeuse de cocaïne, elle n’en reste pas moins une mère. Elle est forte mais incarne une certaine forme de sagesse qui fait plaisir à voir. Elle enseigne à son fils les leçons de la vie qu’il doit apprendre pour vivre dans ce monde de brutes. L’histoire de Kanan et Davina est intéressante. Elle symbolise parfaitement les histoires de lycées que l’on peut voir dans les séries pour ados mais avec l’ajout d’un propos plus urbain et donc proche de l’univers de Power. Là où le premier spin off échouait à raconter des histoires intéressantes autour des moments de Tariq à l’université, Raising Kanan parvient à faire des choses intelligentes autour de Kanan au lycée. Raquel de son côté doit gérer plusieurs problèmes : en plus d’avoir perdu des territoires récupérés par Unique, son fils Kanan est maintenant une cible de choix.

 

Raising Kanan a le mérite d’être bien mieux construite pour le moment que Power Book II: Ghost. Il y a des intrigues qui s’assemblent avec beaucoup de facilité et le scénario évolue constamment. On n’est pas dans un enchaînement de scènes qui sont là pour expliquer d’autres scènes. Raising Kanan prend le temps de créer la relation entre Raquel et son fils, Raquel et Unique mais aussi Kanan et les personnages qui l’entourent depuis le début. Sans parler de la reconstitution des années 90 qui est vraiment intéressante et permet de prolonger l’univers de Power tout en étant dans une configuration différente. Le danger est là et dort encore un peu pour le moment mais cela se sent que Raising Kanan va le réveiller d’ici peu.

 

Note : 7/10. En bref, Raising Kanan continue d’étoffer son récit et de le faire évoluer intelligemment.

Disponible sur Starzplay

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article