Critiques Séries : The Good Fight. Saison 5. Episode 2.

Critiques Séries : The Good Fight. Saison 5. Episode 2.

The Good Fight // Saison 5. Episode 2. Once there was a court…

 

Cet épisode de The Good Fight avait un air de The Good Wife lorsque cette dernière nous emmenait dans des tribunaux étonnants, loin de ceux que l’on avait pour habitude de voir. Dans cet épisode, Marissa Gold a l’occasion de se retrouver face au juge Wackner dans un entrepôt afin de suivre une affaire alors qu’elle est désormais associée junior. J’attendais avec impatience l’arrivée de Mandy Patinkin dans The Good Fight et je dois avouer que la série ne m’a pas déçu. En plus de dialogues savoureux, l’acteur s’en donne à coeur joie. Alors que l’épisode précédent permettait de conclure les arcs de Delroy Lindo et Cush Jumbo dans la série, celui-ci est le premier épisode du début de la saison. Celui qui lance les hostilités de façon assez brillante grâce à une utilisation soignée des personnages. L’autre arrivée de ce second épisode après Mandy Patinkin c’est Charmaine Bingwa. Elle rejoint The Good Fight dans le rôle d’une associée junior dont la morale semble bien différente des autres. Et c’est un personnage qui semble promis à des arcs narratifs bien plus intéressants que d’autres.

 

Cette saison 5 de The Good Fight me rappelle donc d’autant plus The Good Wife avec cet épisode. En dehors du fait que Mandy Patinkin semble être la réincarnation masculine de Judge Judy, le concept présenté dans cet épisode va parfaitement à la série. C’est divertissant, les dialogues sont intelligents et la série continue de parler du système judiciaire américain à sa sauce. C’est ce que The Good Fight fait de mieux (comme la série mère à son époque). En plus de créer un divertissement soigné, c’est aussi une série qui prend le temps de faire face aux challenges du monde actuel (et de demain). Les King sont particulièrement bons dans cet exercice, celui de parler de nos sociétés avec un prisme sarcastique. Le retour de David Lee vient à la fois apporter un vent de familiarité mais aussi de fraîcheur. Dès le début, cet épisode veut que l’on mette derrière nous Donald Trump et tout ce que The Good Fight a fait auparavant afin de se lancer dans le nouveau chapitre de l’histoire de la série.

 

Peu de Christine Baranski dans ce second épisode ce qui laisse à l’actrice l’occasion de souffler un peu et au téléspectateur de découvrir les nouvelles têtes. Après tout, maintenant que Biden a été élu Président, on ne pouvait pas rêver mieux que de voir un épisode qui vient lancer les nouvelles intrigues de la saison sans pour autant nous assommer encore plus sur les retranchements vécus par Diane durant les quatre premières saisons. The Good Fight semble avoir trouvé avec cette saison 5 une mécanique huilée qui me donne l’impression de voir une nouvelle version de la série, complémentaire des 4 saisons précédentes.

 

Note : 8/10. En bref, c’est intelligent et satirique comme on peut l’apprécier dans l’univers des King.

Prochainement sur Amazon Prime Video

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article