Critiques Séries : Turner and Hooch. Saison 1. Episode 1.

Critiques Séries : Turner and Hooch. Saison 1. Episode 1.

Turner and Hooch // Saison 1. Episode 1. Forever and a Dog.

 

Qui aurait imaginer que le film de Roger Spottiswoode avec Tom Hanks puisse avoir une suite en série ? Je dois avouer que par moment Disney m’énerve. Ce n’est pas la première série de Disney+ qui n’est autre que la suite d’un film (ou une série de films). Matt Nix (Burn Notice, The Good Guys) nous plonge dans l’univers de Scott Turner et d’un gros chien aux antipodes de la personnalité de l’homme. J’ai assez peu de souvenirs du film avec Tom Hanks et donc sans ce dernier c’est Josh Peck (Drake and Josh) qui s’y colle. Cette comédie reprend donc l’histoire laissée par le film plusieurs décennies plus tard mais rien n’a vraiment changé. Turner and Hooch reste assez proche des souvenirs vagues du film que je peux avoir. Scott, notre héros, n’a pas vraiment de temps pour se faire des amis, ni pour sa soeur Laura, ni pour sa mère Emily alors qu’il s’est renfermé sur lui-même depuis la mort de leur père. L’arrivée de ce chien, Hooch, va permettre de bousculer un peu le quotidien du héros et ainsi peut-être lui redonner le goût de la vie sociale.

 

U.S. marshal ambitieux et rigide, Scott Turner hérite, à son corps défendant, d'un gros chien indiscipliné et baveux. Et si c'était cet animal dont avait besoin finalement Scott dans sa vie tellement organisée ?

 

Tout dans ce premier épisode de Turner and Hooch est prévisible. Hooch a de l’instinct que Turner n’a pas forcément, ce qui lui permet de résoudre ses histoires à sa façon et plus rapidement. Le fait c’est que Turner and Hooch veut raconter tellement de choses dans ce premier épisode que l’essentiel n’est pas présent. On se retrouve donc avec une série qui tente mais qui ne parvient pas à réellement imprégner le récit de quoi que ce soit qui donne réellement l’envie de revenir. On retrouve certes le style à la fois un peu léger avec de l’action que l’on avait pu voir dans Burn Notice (le premier grand succès du créateur de cette série) mais cette légèreté est presque à son désavantage. Peut-être aussi car la série ne sait pas ce qu’elle veut faire. Le manque cruel de direction laisse donc le héros et notamment l’acteur Josh Peck, perdu au milieu. Par moment j’ai même l’impression que le chien n’est pas présent dans le champ avec son comparse. C’est assez flagrant à cause du découpage de l’image et je dois avouer que cela rend le tout encore moins attachant.

 

Bien que McG semble vouloir tout faire exploser à l’écran dans ce premier épisode, la mise en scène est assez pauvre et le scénario manque de punch. Ce n’est pas vraiment une bonne série policière ni même une bonne comédie familiale. Je ne sais pas trop ce qu’il va falloir attendre de Turner and Hooch par la suite mais je ne suis pas sûr d’avoir envie de le découvrir.

 

Note : 4/10. En bref, une entrée en matière un brin ringarde qui cherche à raconter tellement de choses que la série manque de direction claire.

Disponible sur Disney+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article