Critique Ciné : Le Dernier Mercenaire (2021, Netflix)

Critique Ciné : Le Dernier Mercenaire (2021, Netflix)

Le Dernier Mercenaire // De David Charhon. Avec Jean-Claude Van Damme, Alban Ivanov et Samir Decazza.

 

David Charhon (De l’autre côté du périph, Cyprien) continue les naufrages cinématographiques. On peut au moins lui reconnaître quelque chose : tous ses films restent dans cette médiocrité ambiante désolante. Quand on te donne en tête d’affiche un spécialiste des arts martiaux à l’humour décalé et bourré d’autodérision, il faut tout utiliser. Le Dernier Mercenaire fait tout l’inverse et nous embarque dans une aventure digne d’un téléfilm du jeudi soir écrit avec les pieds. Si le film part d’une bonne idée (parodier les films d’action) tout en rendant une sorte d’hommage aux films de genre d’une autre époque, Le Dernier Mercenaire se prend les pieds dans le tapis et donne cette irréfutable envie de donner des tartes à tout le monde. Si les références peuvent être amusantes sur le papier, le film n’est jamais à la hauteur de ce qu’il veut copier ou ce dont il veut rendre hommage. Rapidement Le Dernier Mercenaire est tout ce qu’il y a de plus lourdingue et l’humour donne envie de se torcher avec le script plutôt que d’apprécier le tout.

 

Richard Brumère dit « La brume » une véritable légende des services secrets, disparu depuis des années, est de retour en France. L’immunité qu'il avait négociée il y a vingt-cinq ans pour son fils caché, Archibald, est étrangement levée. Pour le sauver d'une opération mafieuse dont il est innocent mais qui pourrait lui coûter la vie, La Brume va devoir réactiver ses contacts un peu vieillissants, faire équipe avec une bande de jeunes plus ou moins téméraires, affronter un bureaucrate zélé, gérer les rapports père-fils nouveau pour lui, mais surtout trouver le courage de révéler à Archibald qu’il est son père.

 

Le Dernier Mercenaire aurait clairement dû pousser l’autodérision à son paroxysme, comme avait pu le faire l’excellent JCVD. Après une bande annonce assez ridicule, je dois avouer que je n’attendais rien du tout de la part de ce film. Sauf que j’attendais tout de même autrement qu’un direct-to-VHS directement sorti des tiroirs des années 90. Le film n’arrive jamais à être une parodie de ce à quoi il cherche à rendre hommage. Ni même à faire rire au détour de blagues torchées et jamais soignées. Le Dernier Mercenaire enchaîne alors les scènes, toutes sans surprises, en les bourrant de blagues sur des blagues afin de chercher à nous amuser. A la fin, voilà donc un film de charlots qui ne savent pas ce qu’ils font là. Malgré un casting de caméos en tout genre, rien n’est amusant et tout est désolant. Je me demande si un producteur a encore envie de donner les rênes d’un film à David Charhon tant ce dernier est un véritable tâcheron du cinéma français.

 

Note : 1/10. En bref, pour Jean-Claude Van Damme. Le reste est à mettre directement dans une poubelle.

Disponible sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article