Critiques Séries : Power Book III Raising Kanan. Saison 1. Episode 3.

Critiques Séries : Power Book III Raising Kanan. Saison 1. Episode 3.

Power Book III: Raising Kanan // Saison 1. Episode 3. Stick and Move.

 

Avec Raising Kanan, on sent que la série se prépare à une guerre. Et cela me ramène étrangement les meilleures saisons de Power lorsque la série mère prenait le temps pour installer ses protagonistes et les monter petit à petit les uns contre les autres. Les tensions entre Unique et Raq se préparent et bien qu’ils aient pu parvenir à des accords communs par le passé, ils semblent qu’après cet épisode les deux ne vont pas dans la même direction. De toute façon, on sait que les deux ne vont pas pouvoir cohabiter longtemps compte tenu du marché. Mais c’est aussi ce qui rend le tout encore plus fascinant. Raq est vraiment une femme de poigne, ce qui change des personnages masculins que l’on avait pour habitude de voir. Bien qu’elle soit une sorte de réminiscence de la mère de Tariq, elle est différente. Notamment car c’est une businesswoman dans le monde de la drogue. Pour l’époque c’est assez différent de ce que l’on peut imaginer aussi.

 

Raq reste une femme dangereuse qu’il ne faut jamais sous estimer. Elle a souvent une longueur d’avance et durant tout cet épisode, Raising Kanan continue de faire évoluer son récit en parallèle de celui de son fils Kanan. On peut comprendre sa volonté de ne pas voir son business partir en fumée du jour en lendemain et de la voir se battre pour son territoire. L’univers de Power a toujours aimé dépeindre des personnages que l’on a envie de détester mais que l’on ne peut plus vraiment détester quand on commence à pénétrer un peu plus leurs vies. Ils peuvent être les pires ordures, lorsqu’une histoire de cancer vient se glisser, on a presque envie de leurs pardonner. Malcolm fait partie de ces personnages qui sont sur le fil. En coupant la chaîne de distribution d’Unique, cela permet de rebattre les cartes.

 

Avec une galerie de personnages assez riche, Raising Kanan n’a pas froid aux yeux. La série se construit au fil des épisodes et jongle entre les intrigues et les personnages de façon assez étonnante. Là où Ghost était un spin off qui avait du mal à apporter quelque chose de frais et nouveau à l’univers de Power, Raising Kanan est tout l’inverse. En plus de nous introduire la jeunesse de Kanan, la série nous dépeint tout un univers différent et complémentaire à ce que l’on a déjà vu par le passé. J’ai déjà hâte de voir le prochain épisode.

 

Note : 7/10. En bref, Raising Kanan continue de développer l’univers de ce second spin off de façon intelligente et soignée.

Disponible sur Starzplay

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article