Critiques Séries : Stargirl. Saison 2. Episode 3.

Critiques Séries : Stargirl. Saison 2. Episode 3.

Stargirl // Saison 2. Episode 3. Summer School: Chapter Three.

 

L’inspiration de Stargirl est clairement celle d’Amblin. On retrouve ce côté rêve de gosse qui faisait le succès des productions Amblin dans les années 80 et 90. Stargirl est probablement la série DC qui se rapproche le plus de ce côté très Spielberg dans sa façon d’aborder la famille et l’univers fantastique qui l’entoure. Si Mike n’avait pas forcément eu de moments pour briller l’an dernier, cet épisode lui est dédié et il a enfin droit à sa propre aventure. Rien de mieux qu’un gosse sur un vélo qui livre des journaux. Tout cela me ramène à E.T ou Gremlins à sa façon et je dois avouer que la série sait s’amuser afin de nous offrir le divertissement que l’on a envie de voir chaque semaine. Le génie incarné par la voix de Jim Gaffigan apporte un peu plus à cet univers et surtout quelque chose de neuf. Si les deux premiers épisodes étaient là pour lancer les hostilités de la saison, cet épisode prend le temps de donner de la place à d’autres éléments.

 

La réalisatrice, Lea Thompson, sait très bien ce que cet épisode recherche et lui donne l’allure voulue. Après tout, l’actrice a joué dans la trilogie Retour vers le Futur et l’on sent cette énergie pleine de nostalgie du début à la fin. Le but ici est aussi d’aimer Mike par rapport à ses propres problèmes et la série le fait intelligemment. C’est donc l’histoire d’un enfant qui se sent isolé de ses propres amis et même de sa famille (notamment car sa soeur a toute l’attention actuellement). Une grande partie de cet épisode est aussi dédié à l’introduction de Thunderbolt afin de nous raconter comment il fonctionne. En jouant la carte de la nostalgie tout en poursuivant l’histoire de la saison, Stargirl parvient à construire quelque chose d’assez efficace et intelligent à la fois. Jamais l’épisode ne prend son téléspectateur pour un benêt et même au contraire, il sait que l’on est intelligent.

 

Comme dans toutes les histoires de génies, Thunderbolt ne peut pas tuer quelqu’un ni ramener quelqu’un d’entre les morts. Et aucun voeu ne peut être fait deux fois. C’est familier mais justement c’est un terrain parfait pour une aventure efficace. En sortant parfois un peu des sentiers battus du genre, Stargirl parvient tout de même à nous offrir pile poil ce que l’on peut avoir envie de voir. Cette petite pause dans les grandes intrigues de la saison permet de donner à Mike l’occasion de briller dans une histoire.

 

Note : 8/10. En bref, un épisode qui mélange les influences intelligemment.

Diffusée sur Warner TV France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article