Critiques Séries : The Good Fight. Saison 5. Episode 8.

Critiques Séries : The Good Fight. Saison 5. Episode 8.

The Good Fight // Saison 5. Episode 8. And the Détente Had an End.

 

Cette saison 5 de The Good Fight continue de développer les histoires de ses personnages et notamment en questionnant les motivations et la valeur de Diane dans l’univers de la série. On sent que Diane cherche le pouvoir et l’argent plutôt que la justice (comme l’indique le titre de la série depuis le début). Diane va t-elle quitter Reddick-Lockhart ? C’est une question qui fait l’intérêt de la série d’autant plus si Diane décide de quitter le cabinet avec ses clients (et donc une grande partie de l’argent du cabinet). C’est parfait pour donner une place à David dans cette histoire. David ne supporte pas l’idée de perdre Diane car elle a une vraie valeur dans ce cabinet. Diane a été engagée dans un cabinet afro-américain car elle est blanche et durant l’ère Trump elle était forcément parfaite pour garder le cabinet à flot. Le nouveau développement de cet épisode est parfait alors que Diane tente de résoudre le problème en trouvant une nouvelle associée : Allegra Durado. Wanda Sykes est un choix de casting parfait pour The Good Fight et l’on sent rapidement que la série va s’amuser.

 

Wackner de son côté est hors de contrôle. Non seulement il emprisonne illégalement des gens dans une prison privée mais il joue désormais un rôle différent mais tout aussi fascinant. Bien entendu, si la saison a construit toute cette histoire c’est aussi pour créer une vraie satire du monde judiciaire américain et critiquer ainsi son absurdité. Les King semblent s’éclater et Mandy Patinkin également dans son rôle. Depuis que Julius a été mis en prison dans le premier épisode de la saison, The Good Fight décide désormais de lui coller une histoire de parking et de fourrière. C’est aussi amusant que parfait pour un combat de coq dans le tribunal de Wackner. Les retournements de situation autour de Julius dans cet épisode sont excellents car ils démontrent aussi l’absurdité des procès autour du stationnement. Dans une vraie cour de justice, Julius a toujours été un parfait avocat. Même les meilleurs avocats ne gagnent pas toujours chez Wackner, rendant le spectacle d’autant plus palpitant. Pourquoi ? Simplement car les gens qui regardent la télévision veulent du drame, de l’action, de l’intrigue, des twists, etc. Tout ce que The Good Fight délivre épisode après épisode.

 

Cet épisode est le meilleur épisode exploitant le tribunal de Wackner. Je ne m’y attendais pas forcément mais l’évolution au fil des épisodes est parfaite. En plus de ne pas avoir droit à un procès équitable, Julius est lui aussi envoyé en prison. Je ne comprends pas vraiment pourquoi Diane et Liz n’aient pas décidé de poursuivre Wackner mais The Good Fight s’amuse et le téléspectateur est ainsi diverti. Je doutais de la capacité de la cour de Wackner à devenir quelque chose au début de la saison mais cet épisode délivre tout ce que j’avais envie de voir en mettant en scène l’un des personnages de la série dans le rôle de l’accusé.

 

Note : 9/10. En bref, cet épisode trouve un parfait équilibre entre l’histoire de Diane et la cour de Wackner.

Prochainement sur Amazon Prime Video

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article