How to Sell Drugs Online (Fast) (Saison 3, 6 épisodes) : vendre son âme au Diable ou à ses amis

How to Sell Drugs Online (Fast) (Saison 3, 6 épisodes) : vendre son âme au Diable ou à ses amis

Après la saison 2, je dois avouer que je ne savais pas trop quoi attendre de la saison 3 de How to Sell Drugs Online (Fast). La série allemande de Netflix inspirée d’une histoire vraie poursuit donc les aventures de Moritz et des protagonistes découverts précédemment. Le fait que la saison décide de mettre les personnages dans la situation du chaque pour soi est plaisante et permet aussi de relancer un peu la machine. Lenny a détruit le code source de MyDrugs et Moritz est de facto dans de sales draps. Afin de ne pas se faire éliminer par les hollandais qui ont investis, Moritz doit trouver une solution, seul au monde. L’intérêt de mettre Moritz seul au monde a plusieurs atouts. Le premier est de repartir de zéro et donc de lancer la machine dans de nouvelles direction. Le second de créer une rivalité avec ses anciens amis et notamment Lenny, tout en le prenant au piège de Marlene et Beeke.

 

Si Moritz est bon dans certains domaines et notamment pour avoir des idées, il n’a jamais été le meilleur pour coder, ce qui permet de créer d’une certaine façon une mécanique un brin artificielle mais pas dénuée d’intérêt. Lenny, Kira et Dan ont décidé de leur côté de lancer un site concurrent qui est pour le coup assez fascinant. En restant amusante, How to Sell Drugs Online (Fast) ne perd pas de son charme naturel. Les situations rocambolesques et loufoques font une fois de plus mouche et le fait que cela soit inspiré d’une histoire vraie permet de s’attacher d’autant plus à l’histoire. En parallèle de situations amusantes, How to Sell Drugs Online (Fast) continue d’explorer des sujets plus adultes et plus sérieux comme le sentiment d’être seul au monde, la maladie, le passage à l’âge adulte, etc. Certes tout cela est traité avec un angle humoristique mais c’est justement les sarcasmes du scénario qui donnent à How to Sell Drugs Online (Fast) son charme.

 

D’une certaine façon, le délire de How to Sell Drugs Online (Fast) ne semble pas vraiment avoir de limites et me rappelle d’autres séries comme Halt and Catch Fire dans une sauce beaucoup plus amusante et délirante. Comme si How to Sell Drugs Online (Fast) avait été parfois écrite sous acide tout en gardant les pieds sur terre. La saison 3 va plus loin dans les délires sans les sortirs des sentiers réalistes. La relation entre Lenny et Moritz est l’un des éléments centraux de la saison. La série cherche à recréer leur amitié tout en montrant des points de vue différents et des situations où chacun est dans son coin. Cela évite de répéter le schéma de la saison précédente. La narration reste rafraichissante grâce aux commentaires de notre héros qui ne sont pas utilisés à outrance mais simplement lorsque le scénario en a besoin. Je regrette peut-être que la série ne donne pas plus d’importance aux histoires d’amour. La série préfère clairement se concentrer sur la situation « professionnelle » des personnages et en oublie ainsi les mignoneries romancées.

 

Alors que la fin de la saison suggère qu’une saison 4 pourrait voir le jour, un peu à l’instar de la saison 2, les scénaristes de How to Sell Drugs Online (Fast) ont su apporter une conclusion satisfaisante à la série. Je ne serais pas contre une suite mais il faudra que celle-ci soit aussi bien construire que le reste de la série jusque’à présent.

 

Note : 6.5/10. En bref, une saison qui rebat les cartes de façon assez intelligente et amusante pour ne pas voir le temps passer.

Disponible sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article