Critiques Séries : American Horror Story. Saison 10. Episode 7.

Critiques Séries : American Horror Story. Saison 10. Episode 7.

American Horror Story: Double Feature // Saison 10. Episode 7. Take Me to Your Leader (Part 2 - Death Valley).

 

Changement total de décor pour la Partie 2 de Double Feature alors que l’on se retrouve cette fois-ci dans le désert américain. « Red Tide » était une excellente histoire. Probablement l’une de mes préférées après Asylum tant elle exploitait tout ce que American Horror Story se doit de livrer aux spectateurs. Maintenant que cette première partie est terminée, voilà que American Horror Story: Double Feature nous offre son second récit de la saison : « Death Valley ». Durant la première partie de cet épisode celui-ci nous plonge en 1954 alors qu’un OVNI débarque sur Terre. L’ambiance rétro en noir et blanc est parfaite pour dénoter avec le reste de la saison. Alors que le Président Dwight D. Eisenhower débarque sur le site du crash de l’OVNI, ils vont faire la rencontre d’une femme disant être Amelia Eartheart. Elle n’a pas vieilli d’un cheveu depuis le crash de son avion il y a des décennies plus tôt. Eisenhower semble la croire et c’est à ce moment là que tout s’emballe. Sauf que si cette première partie de l’épisode est parfaite une fois de plus grâce au talent du casting (Sarah Paulson et surtout Lily Rabe), la seconde partie se déroulant à notre époque m’a plus ennuyé qu’autre chose.

 

L’ambiance des têtes qui explosent au début rappelle un vieux cinéma d’horreur qui a disparu alors que ce qui se déroule dans nos années ressemble à un mauvais téléfilm d’horreur pour ados. Tous ces jeunes sont plus débiles les uns que les autres et je me demande comment on peut passer dans un épisode de scènes inspirées à quelque chose de pas du tout inspiré. Je me demande si les scénaristes de American Horror Story: Double Feature ne se sont pas retrouvés à court de pilules noires au beau milieu de l’écriture de cet épisode. La seconde partie de l’épisode me rappelle les pires moments du spin off American Horror Stories avec des ados joués par des influenceurs sans talent. Ryan Murphy n’est pas sans idées mais il a toujours du mal à en faire quelque chose de fascinant. « Red Tide » était l’exemple de ce qu’il sait faire de bon, « Death Valley » semble symboliser ce qu’il sait faire de pire.

 

L’obsession de Murphy pour le sexe nous inflige donc plus de dix minutes de discussions où entre deux shooters nos jeunes parlent de leur vie sexuelle. Je ne suis pas venu regarder American Horror Story: Double Feature pour voir des gens parler de leur misérable vie sexuelle mais pour voir des extra-terrestres et pour le coup on manque un peu de tout ce qui avait été promis par les promos. Cette partie 2 de American Horror Story: Double Feature commence donc très bien avant de se terminer en goubiboulga inintéressant. Peut-être aurait-il fallu apprendre à caster des gens qui savent jouer…

 

Note : 4.5/10. En bref, après près de vingt minutes réussies, la seconde partie de l’épisode part dans tous les sens et surtout le pire des sens.

Prochainement sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article