Critiques Séries : The Walking Dead. Saison 11. Episode 4.

Critiques Séries : The Walking Dead. Saison 11. Episode 4.

The Walking Dead // Saison 11. Episode 4. Rendition.

 

Bien que cette saison me laisse par moment perplexe, elle a le mérite d’être plus constante que les dernières que l’on a pu voir. Il ne se passe pourtant que très peu de choses dans « Rendition » mais finalement c’est presque ce qu’il y a de mieux ici. Cet épisode préfère donc nous raconter ce qui se passe en creusant le récit plutôt que de nous balancer tout un tas de choses en pleine figure. Le but de « Rendition » semble clair : introduire le dernier grand vilain de l’histoire de The Walking Dead. Pope apparaît alors comme un Negan mieux développé et moins cliché. Cela va sans dire que la fin de cet épisode n’est pas sans faire écho à ce que Negan a déjà pu faire avec sa batte de baseball. La scène finale est ici l’une des plus horrible que la série nous ait offert et en plus d’être un moment satisfaisant, c’est bon augure pour la suite (et fin) de la série.

 

Alors que l’on passe une grande partie du temps avec Daryl assis, la fin est plus que satisfaisante. Elle est le résultat que l’on a envie d’attendre d’un épisode épuisant (mais réussi). Daryl est un personnage que j’aime beaucoup et la série exploite tout ça de façon intelligente en rappelant que même lorsqu’il ne se passe pas grand chose, The Walking Dead est capable de nous surprendre. La relation entre Daryl et Leah, aussi inintéressante peut-elle être sur le papier parvient à payer ici. Cet épisode l’exploite de façon plus intelligente alors que les deux se retrouvent après l’épisode indépendant que l’on a vu l’an dernier sur ces deux personnages. Je me demande si les scénaristes auraient fait un tel épisode s’ils n’avaient pas eu l’épisode bonus de l’an dernier pour introduire la relation entre Leah et Daryl.

 

Le procédé que cet épisode utilise permet donc de comprendre les enjeux plutôt que de nous donner toutes les clés d’un coup. C’est ce genre de choses qui fonctionnent dans The Walking Dead et vient ainsi rappeler les meilleurs épisodes de la série (sans que celui-ci ne brille nécessairement). Pope de son côté est un brin différent de Leah et un personnage à la fois mystérieux et fascinant. Même si pour le moment la série traine la patte pour nous en dire plus (il faut dire qu’il y a tellement d’épisodes dans cette saison 11 qu’il est difficile d’imaginer le récit s’accélérer), elle entretient un suspense qui rend le tout plus efficace. Pope ne sera probablement pas le meilleur vilain de The Walking Dead (le Gouverneur restera à jamais mon favoris) mais en tout cas c’est un bon vilain et j’ai hâte de voir la suite.

 

Note : 6/10. En bref, la série a le mérite de faire quelque chose d’intéressant ici, revenant à ce qu’elle sait bien faire.

Prochainement sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article